GSEZ Airport injecte 200 millions de francs pour la certification de l’aĂ©rodrome de Libreville

DIG/  L’Organisation de l’Aviation civile Internationale (OACI) vient de dĂ©livrer Ă  l’AĂ©roport international de Libreville son certificat d’aĂ©rodrome valable pour une durĂ©e de 3 ans (9 avril 2021 – 08 avril 2024).

Ce certificat est un gage de sĂ©curitĂ© pour les compagnies aĂ©riennes, pour les passagers et partenaires et renforce la valeur commerciale de l’AĂ©roport de Libreville auprĂšs de tous les usagers.

L’ADL devient ainsi le premier aĂ©roport d’Afrique centrale Ă  recevoir ce certificat d’aĂ©rodrome.

Il faut savoir que la sĂ©curitĂ© aĂ©roportuaire est un enjeu majeur pour l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (l’OACI), qui a Ă©tabli des normes de sĂ©curitĂ© pour certifier tous les aĂ©roports internationaux.

Ces normes concernent Ă  la fois les infrastructures et les processus. En tant que premiĂšre porte d’entrĂ©e au Gabon, l’AĂ©roport International LĂ©on Mba de Libreville devait se conformer aux standards internationaux.

Le certificat d’aĂ©rodrome Ă©tant attribuĂ© Ă  un gestionnaire aĂ©roportuaire, GSEZ Airport, arrivĂ© en octobre 2018, a dĂ» se lancer dans le processus de certification des aĂ©rodromes en collaboration avec l’Anac Gabon.

« La dĂ©livrance d’une certification Ă  un aĂ©rodrome, signifie pour les exploitants d’aĂ©ronefs et les autres organisations qui utilisent cet aĂ©rodrome, qu’il rĂ©pond aux spĂ©cifications concernant les installations, l’exploitation technique, les procĂ©dures d’exploitations et qu’il est capable de continuer Ă  y rĂ©pondre pendant toute la durĂ©e du Certificat », indique GSEZ Airport.

L’investissement pour la certification a compris, entre autres :  La redevance relative au Certificat ; Les diverses formations du personnel ; La mise aux normes des installations et infrastructures et les diffĂ©rentes Ă©tudes et conceptions.

Le montant total des investissements s’élĂšve approximativement Ă  200 millions de francs CFA Ă  ce jour. La certification Ă©tant un processus continu, elle nĂ©cessite des investissements permanents afin de se conformer Ă  tout instant Ă  la rĂšglementation.

Le certificat bien que dĂ©livrĂ© Ă  l’aĂ©roport a impliquĂ© la participation de tout le personnel de l’aĂ©roport ainsi que les autres exploitants. (ANAC, ASECNA, ONSFAG, GTA, POOL PETROLIER, COMPOL-AE, HPG, DOUANES, PAF, LES COMPAGNIES AERIENNES, LES ENTITES AU FRET, CMU).

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire