La rĂ©ponse d’Olam au rapport de Mighty Earth et Brainforest

AccusĂ© d’ĂȘtre le principal moteur de la dĂ©forestation du pays Ă  travers ses plantations de palmiers Ă  huile, le groupe singapourien a tenu Ă  rĂ©agir Ă  travers ce communiquĂ© de presse.

Un rapport a récemment été publié sur nos activités liées au Palmier à huile.

Notre position Ă  propos des opĂ©rations de Palmiers Ă  Huile au Gabon : Ce projet respecte les principes du dĂ©veloppement durable Ă  l’égard de l’environnement et des communautĂ©s locales, et reprĂ©sente un pilier du dĂ©veloppement Ă©conomique du Gabon

Notre position Ă  propos du commerce d’huile de palme produit par des Tierces Parties: Olam est actuellement impliquĂ© dans le commerce de 0,4% des volumes de la production mondiale en 2016. Les achats se font auprĂšs de fournisseurs rigoureusement sĂ©lectionnĂ©s sur des critĂšres de responsabilitĂ© sociale tels que la non utilisation de feu pour l’amĂ©nagement des zones, la non dĂ©forestation et les droits sociaux des travailleurs.

Notre position face Ă  la transparence de la Chaine d’Approvisionnement: Une attention particuliĂšre est portĂ©e Ă  la traçabilitĂ©, tout au long de la chaine d’approvisionnement. Olam a publiĂ© la liste intĂ©grale de ses fournisseurs d’huile de palme.

Olam International est une multinationale cotĂ©e en Bourse qui opĂšre dans le secteur agricole. La croissance durable et responsable est au cƓur de la stratĂ©gie du Groupe, qui a ainsi pu gagner la confiance de ses actionnaires, clients, fournisseurs, agriculteurs, crĂ©anciers, employĂ©s et de beaucoup d’autres partenaires.

Nous estimons qu’il est crucial de maintenir cette confiance pour le bon dĂ©roulement de nos activitĂ©s et pour le bien ĂȘtre des millions de personnes pour qui  la sĂ©curitĂ© alimentaire est menacĂ©e.

Il y a quelques mois, nous avons rĂ©pondu aux questions de l’Agence de communication et de Lobbiying amĂ©ricaine, Waxman Strategies qui travaille sous le nom de Mighty Earth (Mighty), en collaboration avec une ONG basĂ©e au Gabon : Brainforest.

Nous apprĂ©cions le rĂŽle important des ONG et de la sociĂ©tĂ© civile qui travaillent de pair avec les compagnies industrielles pour insister sur l’application des meilleures pratiques.

Le rapport de Mighty Earth reconnait certaines des rĂ©ponses d’Olam, et souligne qu’il y a eu du progrĂšs. Le rapport a Ă©galement fourni une sĂ©rie de recommandations, parmi lesquelles certaines que nous allons adopter.

Toutefois, force est de constater que des erreurs factuelles importantes et plusieurs mauvaises apprĂ©ciations des politiques d’Olam et de leur application ont Ă©tĂ© commises.

Pire encore, la position de Mighty sur le Gabon et son droit souverain de dĂ©velopper de façon durable son secteur agricole en collaboration avec une entreprise responsable, dans le cadre d’un  Partenariat Public PrivĂ© (PPP)

Quand elles sont mises en place de façon responsable, les plantations de palmier Ă  huile sont les plus efficaces des cultures de graines olĂ©agineuses et gĂ©nĂšrent des rendements par hectare environ 10 fois plus importants que ceux d’autres huiles vĂ©gĂ©tales telles que le soja ou le tournesol.

Quand nous avons dĂ©marrĂ© nos activitĂ©s de palmiers Ă  huile en 2011, nous avons stipulĂ© que nos plantations seraient dĂ©veloppĂ©es de façon durable, suivant une perspective environnementale et sociale. Ce principe s’appliquait aussi Ă  nos opĂ©rations commerciales.

Pour ce qui est de nos achats Ă  des tierces parties, nous jouons toujours un rĂŽle mineur ayant achetĂ© seulement 0,4% des volumes de la production mondiale en 2016. Nous exigeons la conformitĂ© Ă  100% Ă  notre Politique sur la DurabilitĂ© de notre Huile de Palme et notre Code des Fournisseurs, et nous imposons une tolĂ©rance zĂ©ro Ă  l’Ă©gard de l’usage du feu pour le dĂ©forestage.

Tous nos fournisseurs aujourd’hui ont signĂ© ce code ou possĂšdent leur propre code conforme au nĂŽtre. Nous rendons disponible la liste complĂšte de nos fournisseurs.”

Partenariat*

Nous travaillons dans un PPP (Partenariat Public-PrivĂ©e) avec le gouvernement sous la  forme d’une Joint-Venture dĂ©nommĂ©e Olam Palm Gabon (OPG), et nous gĂ©rons un projet, appelĂ© GRAINE, Ă©tabli pour les petits exploitants agricoles de palmiers et de cultures vivriĂšres. Pour chacun, nous garantissons que  les espaces sĂ©lectionnĂ©s sont des zones Ă©loignĂ©es de parcs nationaux et dont l’environnement naturel est dĂ©jĂ  dĂ©gradĂ©.

Dans chaque site, nous nous assurons d’avoir identifiĂ© les zones de HVC (ForĂȘts de Haute Valeur de Conservation) pour prĂ©server la biodiversitĂ© et les lieux sacrĂ©s pour les communautĂ©s locales

Mettre une prioritĂ© pour le dĂ©veloppement sur les terres ayant le moins d’intĂ©rĂȘt, et Ɠuvrer significativement pour conserver les zones de qualitĂ©

Discuter et s’engager avec les communautĂ©s locales pour s’assurer qu’ils sont en phase avec notre analyse et avec le dĂ©veloppement de nos projets.

Valider nos Ă©valuations Ă  travers des consultations Ă©largies avec les ONGs et les experts.

CrĂ©er un impact social positif Ă  travers la crĂ©ation d’emplois, le renforcement des capacitĂ©s, les impacts sur l’Ă©conomie des communautĂ©s locales et le dĂ©veloppement des infrastructures rurales.

Nous garantissons la certification RSPO Ă  100%, et l’absence totale de recours au feu pour le dĂ©broussaillage des terres.

Le projet de diversification Ă©conomique nĂ©cessite une surface minimum Ă  dĂ©velopper si l’on veut qu’il soit effectif. Compte-tenu de la surface trĂšs importante de forĂȘt au Gabon, il n’est pas envisageable d’atteindre l’objectif sans avoir recours aux parties forestiĂšres trĂšs dĂ©gradĂ©es et secondarisĂ©es par les nombreuses exploitations passĂ©es.

Dans ce contexte, Olam ne peut pas s’engager dans une politique de zero-deforestation qui dĂ©pend de l’approche HCSA4 vu les contraintes des terrains disponibles au Gabon. Par contre un effort important, concertĂ© et transparent, a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ© pour sĂ©lectionner les zones les plus dĂ©gradĂ©es et les moins patrimoniales.

Aussi, nous sommes d’accord avec le gouvernement du Gabon, souverain, qui a dĂ©cidĂ© de convertir un trĂšs petit pourcentage de ses terres Ă  moindre valeur forestiĂšre pour les convertir en terrains agricoles Ă  forte valeur, dans la mesure ou cette conversion est faite d’une façon responsable et transparente. Nos plans et notre progrĂšs dans le dĂ©veloppement des plantations durables d’huile de palme ont Ă©tĂ© partagĂ©s en toute transparence avec les diffĂ©rentes parties prenantes et communiquĂ©s au public depuis le dĂ©but, nous sommes constamment Ă  l’écoute de toute initiative qui nous permettrait de nous amĂ©liorer.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire