Taxes sur les transactions Ă©lectroniques : Le gouvernement annule la mesure !

DIG/ L’adoption dans le projet de loi de finances 2019 de plusieurs nouvelles taxes, portant notamment sur les transactions financières par voie Ă©lectronique, sur le prix de l’électricitĂ© et de l’eau, ou encore sur les boissons alcoolisĂ©es importĂ©s avait provoquĂ© une levĂ©e de bouclier Ă  la ConfĂ©dĂ©ration patronale gabonaise (CPG).

En effet, le patronat avait marquĂ© son inquiĂ©tude quant Ă  l’effet pervers de ces nouvelles taxes au niveau de la trĂ©sorerie des entreprises et du pourvoir d’achat des mĂ©nages.

Dans un entretien accordĂ© le 4 janvier 2019 au quotidien L’Union, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du dĂ©veloppement; Jean-Marie Ogandaga a annoncĂ© que ces nouvelles taxes ont Ă©té annulĂ©es.

« Je voudrais d’avance vous rassurer qu’il n’y aura pas de taxe sur les transactions électroniques dans la loi de finances 2019. Plus généralement, j’ai déjà indiqué que l’objectif du gouvernement est l’élargissement de l’assiette fiscale.

Le gouvernement n’a aucun intérêt à asphyxier les entreprises mais il y a effectivement lieu d’approfondir la réflexion pour parvenir à un équilibre sur la fiscalité afin d’éviter qu’elle ne soit supportée par un nombre trop réduit d’opérateurs économiques. Concernant particulièrement la taxe sur le prix de l’électricité, l’objectif du gouvernement était de proposer un moyen de financement durable du ramassage des ordures qui est devenu, au fil des ans, une préoccupation majeure en termes de santé publique.

NĂ©anmoins, comme pour la taxe sur les transactions par voie Ă©lectronique, la rĂ©flexion doit continuer afin d’envisager le meilleur dispositif Ă  mettre en Ĺ“uvre pour parvenir Ă  rĂ©gler dĂ©finitivement la question de l’insalubritĂ© publique. Comme vous le voyez, il n’y aura pas plusieurs nouvelles taxes dans la loi de finances 2019″. Dont acte.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire