Brice Laccruche Alihanga veut remettre Ă  flot la CNNII

La Compagnie nationale de navigation intĂ©rieure  et internationale (CNNII) a tenu, le 15 avril dernier Ă  l’Etoile d’or de la SabliĂšre, son premier conseil d’administration, depuis la nomination de Brice Laccruche Alihanga, en qualitĂ© de directeur gĂ©nĂ©ral.

Les administrateurs ont, particuliĂšrement, examinĂ© trois points inscrits Ă  l’ordre du jour : Il s’agit du procĂšs-verbal du prĂ©cĂ©dent Conseil d’administration, mais surtout le plan stratĂ©gique «horizon 2020» et la nouvelle organisation de l’entreprise.

«La compagnie aujourd’hui traverse une zone de turbulences. Il fallait que le conseil soit imprĂ©gnĂ© afin de donner mandat quant Ă  la relance des nouvelles activitĂ©s », a indiquĂ© le PCA Pierre Sockat.

En effet, la CNNII opĂšre dans un contexte particuliĂšrement difficile. Sur les 14 unitĂ©s navales que constituent sa flotte, seules quatre sont opĂ©rationnelles. Leur exploitation rĂ©guliĂšre reste problĂ©matique du fait de l’absence de moyens de mise Ă  sec et des difficultĂ©s d’approvisionnement en piĂšces de rechange. A cela, il faut ajouter les tensions de trĂ©sorerie, l’entreprise Ă©tant contrainte de faire face aux charges d’exploitation et d’assurer les salaires de plus 170 agents, rĂ©partis entre Libreville et Port-Gentil.

« Nous avons donnĂ© mandat au directeur gĂ©nĂ©ral de rechercher les financements pour que nous puissions rĂ©parer l’ensemble de la flotte de la compagnie nationale. Dieu merci, nous avons des banques qui acceptent de nous accompagner dans ce challenge », a soulignĂ©  Pierre Sockat.

La CNNII entend, dans les prochaines semaines, fiabiliser ses lignes intérieures, notamment Port-Gentil, Lambaréné et désenclaver celles de Gamba, Omboué et le Fernan Vaz.

Sur le plan international, elle reprendra sa ligne historique (Benin), et couvrira le reste de la cÎtiÚre, notamment le Togo et la Guinée équatoriale.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire