Affaire Azur/Arcep : Laure Olga Gondjout accuse un ancien ministre

DIG/ Le mĂ©diateur de la rĂ©publique, Laure Olga Gondjout, a remis Ă  l’ordre du jour le dossier de l’opĂ©rateur de tĂ©lĂ©phonie mobile Azur, sommĂ© de payer une amende de 228,9 millions de FCFA pour la mauvaise qualitĂ© de ses prestations en 2012. C’était Ă  l’occasion des travaux du dialogue politique prĂŽnĂ© par le prĂ©sident Ali Bongo Ondimba.

Selon le mĂ©diateur de la rĂ©publique, aprĂšs l’échec de la demande d’annulation de la dĂ©libĂ©ration de l’Arcep dĂ©posĂ© par Azur auprĂšs du tribunal de premiĂšre instance de Libreville en 2014, elle fut sollicitĂ©e par cet opĂ©rateur pour rĂ©gler ce contentieux.

Conscients de la fragilitĂ© financiĂšre de l’Usan propriĂ©taire d’Azur et des consĂ©quences de l’application de l’ordonnance du tribunal sur le marchĂ© de la tĂ©lĂ©phonie mobile (bipolarisation du marchĂ©) et la vie des travailleurs (chĂŽmage), elle affirme avoir optĂ© pour « la suspension de l’exĂ©cution des dĂ©libĂ©rations de l’Arcep et l’ouverture sur son contrĂŽle des nĂ©gociations pour convenir d’un Ă©chĂ©ancier de paiement objectivement supportable », a t-elle rĂ©vĂ©lĂ© sans dĂ©tours.

Contre toute attente, son plan d’action a Ă©tĂ© dĂ©jouĂ©, soutient-elle, par le ministre de la Justice de l »époque.

« En revanche, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux dans une longue correspondance au ton comminatoire adressĂ©e au mĂ©diateur de la RĂ©publique dĂ©sapprouva notre dĂ©cision de prĂ©servation de la centaine d’emplois des nationaux en arguant qu’elle allait Ă  l’encontre de la politique du PrĂ©sident de la RĂ©publique notamment du Plan StratĂ©gique Gabon Emergent et en remettant gravement en cause l’indĂ©pendance du mĂ©diateur de la RĂ©publique », dĂ©plore le mĂ©diateur de la rĂ©publique. Tout en indiquant que le ministre de l’Economie numĂ©rique avait approuvĂ© cette dĂ©marche.

Questions : Pourquoi le ministre de la justice s’était-il opposĂ© Ă  la proposition de l’ouverture du dialogue souhaitĂ© entre les deux parties sachant que les emplois des gabonais Ă©taient mis en pĂ©ril ? Et pourquoi Laure olga Gondjout a-t-elle attendu la phase du dialogue d’Ali Bongo pour dĂ©voiler les dessous de cette affaire ? Le dialogue d’Ali Bongo serait-t-il une plateforme pour se blanchir de ses errements passĂ©s ? L’opinion publique, outrĂ© par les errements des dĂ©tenteurs du pouvoir public, attend des rĂ©ponses convaincantes sur l’affaire d’Azur.

D.B.M

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire