Arnauld Calixte Engandji Alandji : Retour en grâce

DIG/ En bisbille, dit-on, avec certains membres influents du cabinet présidentiel, sujet de toutes les railleries après son éviction express du ministère du Travail (après seulement 2 mois et demi de service) pour la coquille presque vide du ministère de l’Egalité des chances, de la Jeunesse chargé des Gabonais de l’Etranger, Arnauld Calixte Engandji Alandji signe son grand retour en grâce en « chipant » au ministre Christian Magnagna, le département très convoité de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics.

Dans la nouvelle Ă©quipe de Julien NkoghĂ© BĂ©kalĂ©, il apparaĂ®t comme le plus grand bĂ©nĂ©ficiaire de ce rĂ©amĂ©nagement en prenant les rĂŞnes d’un des dĂ©partements les plus richement dotĂ©s en termes budgĂ©taires.

Sa victoire Ă©clatante lors des lĂ©gislatives de 2018 et son self-contrĂ´le malgrĂ© tous les quolibets dont il a fait l’objet de la part de sa propre famille politique ont plaidĂ©, dit-on, en sa faveur.

Agé de 42 ans, Arnauld Calixte Engandji Alandji est un ingénieur de production pétrolière formé à l’université de Leeds (Royaume-Uni).

Il a passé 16 ans au sein de Shell Gabon où il a notamment occupé le poste de superviseur des opérations des champs de Gamba, d’Ivinga et de Totou, et du terminal pétrolier de Gamba.

Parallèlement, à partir de 2007, il a été le porte-parole de l’Organisation nationale des employés du pétrole, l’éruptif syndicat du secteur, jusqu’à ce qu’il soit appelé à rejoindre la présidence de la République, en février 2013, en tant que conseiller, puis conseiller spécial, du chef de l’État.

En 2017, l’Institut Choiseul l’a classé parmi les 100 leaders africains de demain à la 18e place continentale.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire