Averda : Pas d’argent, pas de ramassage d’ordures

DIG/ Les villes de Libreville, Akanda et Owendo plient, depuis plusieurs jours, sous le poids des immondices.

Le ministre de l’IntĂ©rieur, Lambert-NoĂ«l Matha, a dĂ©clarĂ©, au cours d’un entretien avec nos confrĂšres de l’Union, que l’accumulation des ordures mĂ©nagĂšres est consĂ©cutive Ă  une dette accumulĂ©e auprĂšs d’Averda.

« Aujourd’hui, les mĂȘmes causes produisant les mĂȘmes effets, c’est la dette vis-Ă -vis d’Averda, Ă©valuĂ©e Ă  plusieurs milliards de nos francs qui est Ă  l’origine de cette situation dĂ©plorable, gĂȘnante et prĂ©occupante. Ce prestataire n’attend que d’ĂȘtre payĂ© pour reprendre ses activitĂ©s. Aujourd’hui, elle n’arrive mĂȘme plus Ă  faire face Ă  certains de ses engagements : payer les salaires des employĂ©s, le carburant, la dette contractĂ©e auprĂšs de Petro Gabon, sans oublier bien d’autres prestations qu’elle n’est plus Ă  mesure de supporter. Il faut donc payer pour que tout rentre dans l’ordre », a indiquĂ© Lambert-NoĂ«l Matha.

Selon le membre du gouvernement, le ministĂšre de l’intĂ©rieur n’a pas dans ses prĂ©rogatives le ramassage des ordures.

 » Cela est du ressort des mairies. On doit laisser les mairies signer les conventions et les contrats y relatifs« , a souligné Lambert-Noel Matha.

NĂ©anmoins, a prĂ©cisĂ© le ministre, le gouvernement s’emploie Ă  rĂ©soudre ce problĂšme. A ce titre, depuis janvier 2018, sur instructions fermes du chef de l’Etat, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a convoquĂ© plusieurs rĂ©unions techniques avec les ministres de l’IntĂ©rieur, du Budget, de l’Economie, de l’Habitat, de la DĂ©fense, de l’Environnement, des Infrastructures, l’Agence nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI), et les mairies, qui sont tous impliquĂ©s dans la rĂ©solution du problĂšme de gestion des ordures mĂ©nagĂšres.

Une feuille de route a été communiquée quant aux actions à prendre pour sortir de la crise.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire