Les banques gabonaises vont financer le remboursement de 80 % de la dette intĂ©rieure de l’Etat

DIG/ La prĂ©sidence de la RĂ©publique a annoncĂ©, le 9 fĂ©vrier 2018, la signature d’une convention de rĂšglement dĂ©finitif de sa dette intĂ©rieure – celle due par l’Etat aux entreprises locales – avec un ensemble de crĂ©anciers constituĂ©s sous la forme d’un Groupement d’intĂ©rĂȘt Ă©conomique (GIE), dĂ©nommĂ© « Club de Libreville » et dont le chef de file est le groupe BGFI Bank.

L’avantage de ce mĂ©canisme est de permettre la consolidation et le rĂ©Ă©chelonnement de la dette dĂ©tenue par l’Etat. L’effort de remboursement est consĂ©quent. Il porte sur un montant de 310 milliards FCFA, soit 77 % du montant total de la dette initiale Ă©valuĂ©e Ă  400 milliards FCFA.

Au final, 177 entreprises gabonaises regroupées au sein de ce GIE en bénéficieront. Les PME seront particuliÚrement privilégiées.

S’agissant de l’échĂ©ancier, un premier paiement « immĂ©diat » de 160 milliards de FCFA interviendra d’ici fin fĂ©vrier sous la forme d’un financement bancaire versĂ© au GIE.

Le reste de la crĂ©ance, soit 150 milliards FCFA, fera l’objet d’un rachat par les institutions bancaires ou financiĂšres locales « dans un dĂ©lai d’un mois ».

Les dettes, qui sont traitées dans le cadre de ce vaste plan de remboursement, ont été validées par le Trésor public, la Direction générale du budget, la Direction générale de la dette en accord avec la Confédération patronale gabonaise (CPG).

En contrepartie de cet effort important opĂ©rĂ© par l’Etat gabonais, les entreprises bĂ©nĂ©ficiaires se sont engagĂ©es Ă  rĂ©investir une partie des montants remboursĂ©s afin de participer Ă  l’effort de relance de l’économie nationale sous la forme de crĂ©ation d’emplois, de reprise des chantiers arrĂȘtĂ©s (logements sociaux, infrastructures
), etc.

« C’est un signal fort envoyĂ© au secteur privĂ© qui retrouve des marges de manƓuvre pour investir et qui regagne confiance dans la parole de l’Etat, qu’il peut considĂ©rer comme un partenaire Ă©conomique fiable. Par ailleurs, ce plan s’inscrit dans le cadre de l’ambitieuse rĂ©forme de l’Etat que nous menons, notamment Ă  travers la renĂ©gociation et la restructuration de la dette publique dans des termes plus favorables. In fine, cela nous permet de retrouver les capacitĂ©s nĂ©cessaires pour relancer l’économie Ă  travers des politiques d’investissement ambitieuses qui doivent profiter Ă  l’ensemble des Gabonais, dont l’amĂ©lioration des conditions de vie quotidienne demeure notre prioritĂ© », a indiquĂ© le Directeur de cabinet du PrĂ©sident de la RĂ©publique, Brice Laccruche Alihanga.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire