BGD : Les derniers jours de Roger Owono Mba ?

DIG/ Sa dernière sortie mĂ©diatique dans le quotidien L’Union avait pourtant, dit-on, fait renaĂ®tre un soupçon d’espoir chez les employĂ©s et balayĂ© les critiques les plus virulentes sur la situation jugĂ©e catastrophique de la Banque gabonaise de dĂ©veloppement.

Roger Owono Mba aurait-il poussĂ© la discrĂ©tion qui sied Ă  sa fonction de banquier pour dissimuler habilement Ă  ses agents, les jours sombres qui vont s’abattre sur la Banque ?

Qu’importe. Sa ligne de dĂ©fense mĂ©diatique n’aura durĂ© que…14 jours entre le 1er et le 15 mai.

L’Information a été confirmée ce 15 mai 2017 dans la journée par des sources au ministère de l’Economie.

La Banque gabonaise de développement va effectivement être mise sous administration provisoire par la Commission bancaire d’Afrique centrale avec la désignation d’un administrateur intérimaire.

Des documents signĂ©s le 20 mars 2017 Ă  Libreville par le prĂ©sident de la Cobac, Abbas Mahamat Tolli et confirmĂ©s le 3 mai 2017 dans un courrier adressĂ© Ă  l’Association des professionnels des Ă©tablissements de crĂ©dit, mettent, en effet, fin Ă  l’épilogue.

L’administrateur directeur général de la BGD et les membres du Conseil n’ont pas pu produire un plan cohérent et réaliste de restructuration après les injonctions faites par le gendarme du système bancaire sous-régional face aux graves dysfonctionnements constatés, en 2015, dans son mode de gestion.

La Cobac a finalement estimé que sur la base de l’analyse des comptes de ces dernières années, les indicateurs livrés par la BGD sont pour l’essentiel au rouge.

Par ailleurs, la couverture des crédits par les dépôts n’est plus assurée de façon structurelle. Ce qui a obligé la banque à rechercher des ressources parfois à des conditions très onéreuses.

La Cobac relève également, entre autres, que le Produit net bancaire (PNB) de la banque a baissé de 60,6% entre 2014 et 2015, tout comme la rentabilité d’exploitation n’est plus assurée.

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire