Biens mal acquis : Avis de tempĂȘte chez les Bongo

DIG/ Le retour en grĂące de Pascaline Mferri Bongo Ondimba coĂŻnciderait-il avec le retour de ses ennuis judiciaires et de celle de sa famille en France ?

ArrivĂ© l’an dernier sur l’enquĂȘte dite des Bien Mal Acquis, le juge d’instruction Dominique Blanc – succĂ©dant sur ce dossier à Roger Le Loire- a, selon les informations de La Lettre du Continent, fait perquisitionner le mercredi 30 janvier 2019 aux aurores plusieurs appartements de la famille prĂ©sidentielle gabonaise avenue Foch, notamment le logement de Pascaline Bongo.

Cette perquisition vient relancer le volet gabonais du dossier dit des Bien Mal Acquis, qui a un temps Ă©tĂ© proche de la clĂŽture l’an dernier.

Plusieurs Ă©lĂ©ments ont permis de relancer la procĂ©dure, selon William Bourdon, l’avocat de l’organisation Transparency International, constituĂ©e partie civile dans cette affaire, souligne RFI.

D’abord, une note produite par les parties civiles et adressĂ©e au juge. Un document contenant de nouvelles informations sur ce dossier. Et puis, la coopĂ©ration de certains Etats qui permet, selon l’avocat, « d’identifier de nouveaux comptes bancaires, de nouveaux mouvements financiers et donc, d’Ă©tablir une cartographie des biens immobiliers suspectĂ©s d’avoir Ă©tĂ© acquis par des moyens illicites ».

Vraisemblablement, ces saisies pourraient dĂ©boucher sur de nouvelles convocations. Et mĂȘme Ă©ventuellement sur des mises en examen, si la justice parvient Ă  prouver que ce patrimoine a Ă©tĂ© achetĂ© frauduleusement avec des deniers publics dĂ©tournĂ©s sous la prĂ©sidence d’Omar Bongo.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire