BSC : Liliane Nadège Ngari veut s’inspirer de l’exemple de l’UEMOA

DIG/ Le directeur gĂ©nĂ©ral du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Liliane Nadège Ngari Ă©pouse Onanga Y’Obegue, a pris part, du 25 au 27 Octobre 2017 Ă  Genève en Suisse, Ă  la rĂ©union de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) sur l’examen des politiques commerciales en Afrique.

Il s’agissait de passer au peigne fin l’utilitĂ© du Bordereau de suivi des cargaisons (BSC) dans les Ă©changes commerciaux et les procĂ©dures de dĂ©douanement de marchandises.

A l’instar des autres dĂ©lĂ©gations, le Gabon, a exprimĂ© sa solidaritĂ© et son soutien aux politiques commerciales mises en Ĺ“uvre dans l’espace UEMOA, eu Ă©gard Ă  ses Ă©changes commerciaux avec les pays membres de cette Union.

Le directeur gĂ©nĂ©ral du CGC a tenu Ă  fĂ©liciter les Conseils des Chargeurs et les États de L’UEMOA pour la libre circulation des biens, des services et des capitaux. Mais Ă©galement pour la mise en place des guichets uniques, et pour la valeur de leurs Ă©changes intra communautaires.

Liliane Nadège Ngari les a encouragĂ©s Ă  surmonter les difficultĂ©s relevĂ©es dans le rapport du secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral de l’OMC. Notamment, la faiblesse de leurs infrastructures, le coĂ»t Ă©levĂ© de leur Ă©nergie Ă©lectrique et leur faible accès aux financements bancaires.

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire