Communiqué final du Conseil des ministres du 6 septembre 2021

Ce lundi 06 septembre 2021, sous la TrĂšs Haute PrĂ©sidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres s’est rĂ©uni dĂšs 10h par visioconfĂ©rence.

A l’ouverture des travaux, le Chef de l’Etat a rendu un hommage Ă  Monsieur Guy Christian MAVIOGA qui a Ă©tĂ© prĂ©maturĂ©ment arrachĂ© Ă  l’affection des siens et de toute la Nation.

Monsieur Guy Christian MAVIOGA s’est Ă©teint samedi 4 septembre 2021 Ă  la Polyclinique du Dr Chambrier.

La Nation gardera en mĂ©moire sa franchise, son Ă©nergie et son engagement, que ce soit en politique avec le Bloc DĂ©mocratique ChrĂ©tien dont il Ă©tait le SecrĂ©taire ExĂ©cutif ou dans la vie Ă©conomique oĂč Monsieur Guy Christian MAVIOGA avait fait le choix de consacrer sa vie Ă  son pays et Ă  ses concitoyens.

Par la suite, le Conseil des Ministres a Ă©voquĂ© l’agenda diplomatique sous-rĂ©gional de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, Ă  travers sa participation, par visioconfĂ©rence, le mercredi 18 aoĂ»t 2021, au Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CommunautĂ© Economique et MonĂ©taire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Cette rencontre de haut niveau a permis au Chef de l’Etat et ses Pairs d’examiner la pertinente thĂ©matique de l’évolution de la situation macroĂ©conomique dans la zone CEMAC en contexte de pandĂ©mie de COVID-19 et d’analyser des mesures de redressement.

Cette intense activitĂ© diplomatique s’est poursuivie, le vendredi 27 aoĂ»t 2021, par l’audience accordĂ©e par le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat,

Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Ă  la nouvelle Coordinatrice-RĂ©sidente des Nations Unies accrĂ©ditĂ©e au Gabon, Madame Savina AMMASSARI et Ă  Madame Oulimata SARR, Directrice RĂ©gionale de l’ONU-Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Outre les fĂ©licitations adressĂ©es au Chef de l’Etat, pour l’élection du Gabon comme membre non permanent du Conseil de SĂ©curitĂ© de l’ONU, pour l’engagement de notre pays pour la prĂ©servation de l’environnement et la promotion et l’égalitĂ© de genres, cette rencontre a Ă©tĂ© l’occasion pour les deux personnalitĂ©s d’échanger sur l’ouverture du Bureau de l’ONU-Femmes au Gabon. L’ouverture dudit Bureau marquera, Ă  ce titre, un tournant majeur de la politique du PrĂ©sident de la RĂ©publique en vue de faire de la promotion de la Femme et l’EgalitĂ© de la question genre une rĂ©alitĂ© dans notre pays.

Sur le plan national, au regard de la situation Ă©pidĂ©miologique de la COVID-19 marquĂ©e par une augmentation progressive du nombre de nouvelles contaminations liĂ©es au relĂąchement observĂ© au sein des populations et de la prĂ©sence du variant Delta, le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, a instruit le Gouvernement Ă  davantage renforcer et Ă©tendre la nouvelle stratĂ©gie vaccinale illustrĂ©e par la campagne de vaccination itinĂ©rante dĂ©jĂ  effective dans les communes de Libreville, Owendo et Akanda.

Aussi, le Conseil des Ministres note-t-il sa satisfaction suite au rapport des réunions fructueuses menées dans le cadre du mécanisme COVAX devant permettre à notre pays de disposer de plus de 100 620 doses de vaccin Pfizer et 168 000 doses de vaccin Johnson and Johnson entre les mois de septembre et octobre 2021.

AU  TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES ET LES AUTORITES ADMINSTRATIVES INDEPENDANTES

Madame le Ministre d’Etat a prĂ©sentĂ© au Conseil des Ministres, qui l’a adoptĂ©, le Projet d’ordonnance portant modification de la loi organique sur la Cour Constitutionnelle.

La prĂ©sente ordonnance, prise en application des dispositions de l’article 93, alinĂ©a 2 de la Constitution, modifie et complĂšte la loi Organique sur la Cour Constitutionnelle suite Ă  la derniĂšre rĂ©vision de la Constitution.

A ce titre, la réforme définit, entre autres :

–              le rĂŽle et missions de la Cour Constitutionnelle pour ce qui concerne l’encadrement et le fonctionnement du CollĂšge chargĂ© d’assurer l’intĂ©rim du PrĂ©sident de la RĂ©publique stipulĂ© par les articles 13 et 13a de la Constitution ;

–              le contrĂŽle de constitutionalitĂ© des actes rĂšglementaires censĂ©s porter atteintes aux droits fondamentaux de la personne humaine et aux libertĂ©s publiques ;

–              la durĂ©e du mandat des membres de la Cour Constitutionnelle dorĂ©navant unique, les conditions de remplacement d’un membre ainsi que le renforcement des dispositions liĂ©es aux violences ou outrages envers la Cour Constitutionnelle ou ses membres ;

–              le contrĂŽle de la rĂ©gularitĂ© des opĂ©rations de recensement gĂ©nĂ©ral de la population.

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

Sur présentation de Monsieur le Ministre, le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant autorisation de candidature des personnels du Service de Santé Militaire aux grades universitaires.

En effet, servant depuis plusieurs annĂ©es en qualitĂ© d’Assistants ou Chefs de cliniques Ă  la FacultĂ© de MĂ©decine de Libreville et Ă©ligibles sur les listes d’aptitudes du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement SupĂ©rieur (CAMES), les personnels militaires ne bĂ©nĂ©ficient pas du droit de prĂ©senter leurs candidatures aux diffĂ©rents concours d’AgrĂ©gation de l’Enseignement SupĂ©rieur ainsi qu’aux grades de MaĂźtre Assistant, MaĂźtre de ConfĂ©rence, AgrĂ©gĂ© ou Professeur Titulaire.

A cet effet, le prĂ©sent projet de texte vise Ă  autoriser dĂ©sormais, la participation des praticiens du Service de SantĂ© Militaire aux concours du CAMES et de disposer d’un corpus de cadres indispensables Ă 

l’affirmation de la vocation universitaire de ses hîpitaux et structures de formation.

MINISTERE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX ET CHARGE DES DROITS DE L’HOMME

Madame le Ministre a prĂ©sentĂ© au Conseil des Ministres, qui l’a entĂ©rinĂ©, le projet d’ordonnance fixant les attributions, l’organisation, la composition et le   fonctionnement du   Conseil SupĂ©rieur de la Magistrature.

Prise en application des dispositions de l’article 72 de la Constitution, la prĂ©sente ordonnance vise la matĂ©rialisation, conformĂ©ment aux textes en vigueur, de la permanence du Conseil SupĂ©rieur de la Magistrature par la crĂ©ation d’un SecrĂ©tariat Permanent composĂ© de hauts magistrats chargĂ© d’assister ledit Conseil dans ses missions.

Aussi, le présent texte précise-t-il les modalités de fonctionnement du Conseil Supérieur de la Magistrature et de son Secrétariat Permanent.

EN MATIERE DE POLITIQUE GENERALE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Au terme de la prĂ©sentation de Monsieur le Ministre, le Conseil des Ministres a marquĂ© son accord aux demandes d’agrĂ©ments de Leurs Excellences Messieurs :

–              ThĂ©oneste MUTSINDASHYAKA, en qualitĂ© d’Ambassadeur           Extraordinaire   et PlĂ©nipotentiaire de la RĂ©publique du Rwanda prĂšs la RĂ©publique Gabonaise avec rĂ©sidence Ă  Brazzaville, en RĂ©publique du Congo ;

–              GĂ©nĂ©ral Muhammad TAYYAB AZAM, en qualitĂ© d’Ambassadeur Extraordinaire et PlĂ©nipotentiaire de la RĂ©publique Islamique du

Pakistan prÚs la République Gabonaise avec résidence à Abuja, en République Fédérale du Nigéria ;

–              Thomas SCHLESINGER, en qualitĂ© d’Ambassadeur           Extraordinaire   et PlĂ©nipotentiaire de la RĂ©publique d’Autriche prĂšs la RĂ©publique Gabonaise avec rĂ©sidence Ă  Abuja, en RĂ©publique FĂ©dĂ©rale du NigĂ©ria ;

–              Jon-Âge OYSLEBO, en qualitĂ© d’Ambassadeur Extraordinaire et PlĂ©nipotentiaire du Royaume de NorvĂšge prĂšs la RĂ©publique Gabonaise avec rĂ©sidence Ă  Kinshasa, en RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo ;

–              Et            Monsieur            Yessoufou          MAROYA,            Consul Honoraire de la RĂ©publique du Benin Ă  Libreville.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire