Corruption : Samuel MĂ©biame risque 5 ans de prison aux Etats-Unis

DIG/ Neuf mois aprĂšs son arrestation à Brooklyn (New York), le mardi 16 aoĂ»t 2016 par des officiers fĂ©dĂ©raux amĂ©ricains, Samuel Mebiame, le fils de LĂ©on Mebiame, ancien Premier ministre du Gabon (1975-1990), risque cinq ans de prison — le maximum encouru — pour des faits prĂ©sumĂ©s de corruption au Niger, en GuinĂ©e et au Tchad en Ă©change de l’obtention de concessions miniĂšres, selon les rĂ©quisitions du procureur amĂ©ricain James Loonam, consultĂ©es par Bloomberg. Le jugement doit ĂȘtre rendu vendredi 5 mai.

Samuel Mebiame, qui est depuis maintenu en dĂ©tention sans droit à une mise en libertĂ© sous caution, et a plaidé coupable le 9 dĂ©cembre dernier, est poursuivi par la justice amĂ©ricaine pour violation de la loi amĂ©ricaine contre la corruption d’agents publics Ă  l’étranger.

Il est accusĂ© d’avoir rĂ©guliĂšrement versĂ© des pots-de-vin Ă  des responsables publics au Niger, en GuinĂ©e et au Tchad afin d’obtenir des concessions miniĂšres pour une co-entreprise liĂ©e Ă  un fonds d’investissement spĂ©culatif amĂ©ricain, Och-Ziff Capital Management. Pour le Financial Times, Samuel Mebiame agissait au nom d’Africa Management Limited (AML) — une sociĂ©tĂ© d’investissement dans les mines africaines crĂ©Ă©e en 2007 —, en partie dĂ©tenue par le capital-investisseur.

(Source : Jeune Afrique )

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire