La crise se poursuit dans le secteur automobile

DIG/ AprĂšs deux annĂ©es de baisse consĂ©cutive des ventes des principaux concessionnaires (CFAO et Sogafric), le marchĂ© de l’automobile neuve au Gabon est encore loin de reprendre son souffle.

Selon les derniers chiffres de l’Union des reprĂ©sentants des automobiles industriels, les ventes ont rĂ©gressĂ© de 30,2% au cours du premier trimestre 2017.

Elles se sont Ă©tablies Ă  528 unitĂ©s vendues sur les 3 premiers mois de l’annĂ©e contre 756 sur une base comparable Ă  2016

Ce repli s’explique par le tassement des commandes des principaux clients, notamment l’Etat et le secteur privĂ©.

Dans un autre rĂ©gistre, le nombre de vĂ©hicules industriels vendus a Ă©galement baissĂ© de 22,9% pour un chiffre d’affaires de 4,54 milliards de FCFA, suite toujours Ă  un recul des commandes.

Cette situation de repli prolongĂ© semble tout de mĂȘme affectĂ©e financiĂšrement- et c’est le moins qu’on puisse dire- les grands concessionnaires Ă  l’image du Groupe CFAO.

Lors de la remise des mĂ©dailles du travail le 2 juin dernier Ă  son personnel mĂ©ritant, le prĂ©sident du groupe Denis Zappulla a expliquĂ© que les 4 premiers mois de l’annĂ©e en cours, ont enregistrĂ© une baisse de 38% des ventes de vĂ©hicules neufs. Une chute qui avait dĂ©jĂ  atteint les 40% entre les annĂ©es 2014 et 2016 obligeant les responsables du groupe Ă  licencier trente de leurs collaborateurs.

« Au-delĂ  de ces problĂ©matiques de marchĂ© en forte baisse, toutes nos entreprises sont extrĂȘmement fragilisĂ©es financiĂšrement par le poids de leurs crĂ©ances impayĂ©es. A ce titre, nous fondons de gros espoirs sur le plan d’apurement de la dette intĂ©rieure actuellement menĂ© par l’Etat », avait dĂ©clarĂ© le dĂ©lĂ©guĂ© pays du groupe CFAO au Gabon.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire