Pas de licenciements en vue Ă  la SGEPP

DIG/ Au lendemain de la grĂšve d’avertissement de deux jours dĂ©clenchĂ©e du vendredi 3 au samedi 4 novembre 2017 par les agents de la SociĂ©té gabonaise d’entreposage des produits pĂ©troliers (SGEPP), le ministre du PĂ©trole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, a entamĂ©, le lundi dernier, une mĂ©diation de conciliation au sein de l’entreprise.

Cette visite de la tutelle avait pour objectifs, dans un premier temps, de comprendre les raisons de cette grĂšve d’avertissement – heureusement sans aucune incidence dans les stations-services- et dans un second temps, de rassurer l’ensemble du personnel sur leur futur au sein de l’entreprise.

En effet, selon le dĂ©lĂ©guĂ© du personnel de la SGEPP, cette grĂšve d’avertissement a Ă©tĂ© motivĂ©e par la situation vacillante et l’avenir sombre de la SEGPP en proie Ă  de graves difficultĂ©s. Inquiets, Ă  juste titre, pour leur avenir, les employĂ©s ont Ă©chaffaudĂ© une sĂ©rie de mesures Ă  appliquer au cas oĂč la direction engagerait un plan social visant une rĂ©duction des effectifs.

« 12 mois de salaire équivalent à un bonus de bonne séparation, 48 mois de salaire brut en cas de licenciement pour motifs économiques et 48 mois de salaire en cas de départ négocié » sont, entre autres, les revendications inscrites dans le cahier de charge.

Pour Alexandre Okouni, le directeur gĂ©nĂ©ral sortant de la SGEPP, cette grĂšve est Ă©trange dans la mesure oĂč elle se fonde sur l’éventualitĂ© d’un plan de licenciement qui n’existe pas.

« Le fondement sur lequel elle se base n’est qu’une vue de l’esprit », a t-il indiquĂ©.

NĂ©anmoins, le ministre du PĂ©trole a tenu Ă  rassurer l’ensemble des agents qu’il n’y aura aucun licenciement dû à une quelconque restructuration. L’objectif premier Ă©tant, a t-il insistĂ©,  de consolider les emplois existants, malgrĂ© la crise du secteur qui secoue le Gabon.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire