DĂ©couverte / Deux chercheurs Gabonais remettent en question les origines de la vie

DIG/ Les chercheurs de l’UniversitĂ© des sciences et techniques de Masuku (USTM), Ambroise Edou Minko et Mathieu Moussavou, ont rĂ©cemment dĂ©couvert dans le bassin  francevillien, au Sud-Est du Gabon, un fossile vieux de 2,2 milliards d’annĂ©es, dĂ©nommĂ© Akouemahemisphaeria.

L’annonce a Ă©tĂ© faite le 20 mai dernier au cours d’un point de presse.

Pour ces deux universitaires, cette dĂ©couverte est un grand pas qui vient remettre en cause l’apparition de la vie multicellulaire de 600 millions Ă  2,2 milliards d’annĂ©es.

« Nous repoussons le curseur Ă  2,2 milliards d’annĂ©es, soit 1 milliard 5 plus tĂŽt par rapport Ă  ce qu’on pensait jusqu’à maintenant. Nous avons refait les datations avec l’aide de nos collĂšgues japonais de l’Institut de technologie de Tokyo, qui ont mis Ă  notre disposition leurs plateaux techniques. Cet Ăąge est aujourd’hui acquis. Il peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme (
) juste », ont-ils expliquĂ©.

Pour Ambroise Edou Minko et Mathieu Moussavou, l’enjeu est de revisiter ce qui est actuellement admis. C’est-Ă -dire toutes les thĂ©ories acceptĂ©es sur l’apparition de la vie Ă  600 millions d’annĂ©es. Repousser ce curseur Ă  2,2 milliards d’annĂ©es permettra de revisiter bon nombre de choses.

Il s’agit de savoir si tout a Ă©tĂ© vĂ©rifiĂ©. Est-ce que dans l’évolution de la vie, il n’y a pas eu de cycle ? Est-ce qu’il n’y a pas eu un premier cycle, dans le protĂ©rozoĂŻque, il y a deux milliards d’annĂ©es ?

En clair, l’enjeu de cette Ă©tude est de voir si la vie s’est crĂ©e en une fois ou en plusieurs fois.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire