Différend judiciaire Enka/Gabon : Washington vole au secours de Libreville

DIG/ Le différend judiciaire qui oppose la société de construction turque Enka et le Gabon depuis 2016 a finalement tourné en faveur de Libreville.

Le tribunal fĂ©dĂ©ral de Washington DC, saisi de l’affaire, a cassĂ©, le 9 septembre 2019, la dĂ©cision du tribunal fĂ©dĂ©ral suisse, rendue en 2018 et qui obligeait le Gabon Ă  reverser 27 milliards de FCFA Ă  Enka.

Il était question, entre les deux parties, de la construction à Libreville d’un centre international de conférences, d’un palais présidentiel, d’un mausolée à Franceville et d’autres infrastructures.

Malheureusement, les chantiers-à peine débutés pour certains et non démarrés pour d’autres- ont été abandonnés en raison d’une mésentente entre l’agence nationale de grands travaux d’infrastructures (ANGTI) et Enka.

Les deux parties avaient convenu d’un paiement en faveur de l’entreprise Enka, en trois versements. Mais la partie gabonaise n’a fait qu’un seul versement d’environ 4,5 milliards de FCFA avant de laisser « pourrir » la situation qui a abouti aux poursuites judiciaires.

Le Gabon a engagé le cabinet d’affaires international Linklaters pour le défendre dans ce litige.

Le 9 septembre, le tribunal américain a finalement accédé à la requête de Linklaters de casser la décision de verser 27 milliards de francs CFA à Enka.

(Source Gabonreview)

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire