Douane : Que de dysfonctionnements !

DIG/ Le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, a présidé, le 9 janvier 2020, la réunion de restitution de l’audit de la profession de commissionnaire agréé en douane.

Lancé le 18 février 2019, cet audit a été initié, d’une part, pour mettre un terme aux récriminations faites à l’endroit desdits commissionnaires et d’autre part, pour présenter la nouvelle politique de gestion et d’encadrement de ce secteur d’activité.

A la suite de cette mission d’audit, les dysfonctionnements suivants ont été relevés :

– Le comitĂ© consultatif ne dispose pas de toutes les compĂ©tences nĂ©cessaires pour le traitement efficient des demandes d’agrĂ©ments ;

– Les lourdeurs relatives au temps nĂ©cessaire Ă  la mainlevĂ©e des marchandises du fait de la prĂ©sence de plusieurs intervenants sur la chaĂ®ne logistique ;

– L’absence de professionnalisme de certains commissionnaires en douane ;

– La plupart des sociĂ©tĂ©s ne sont pas clairement localisĂ©es et identifiĂ©es, certaines Ă©tant installĂ©es dans les domiciles des propriĂ©taires ;

– La pratique avĂ©rĂ©e du communautarisme dans les relations commerciales avec des affaires traitĂ©es en fonction de l’appartenance aux mĂŞmes origines et/ou communautĂ©s.

Aussi, les recommandations suivantes ont été faites :

– La crĂ©ation d’un agrĂ©ment national dont la durĂ©e de vie est limitĂ©e Ă  deux (2) ans, en remplacement des autorisations provisoires d’exercer ;

– L’affichage de la liste de tous les commissionnaires agrĂ©Ă©s en douane dans tous les bureaux centraux ;

– La crĂ©ation d’un conseil de discipline au sein de la profession ;

– L’établissement de contrĂ´les pĂ©riodiques de cette activitĂ© ;

– L’interdiction de prĂŞter ou de cĂ©der son profil.

Au terme de cette réunion, le ministre en charge des Finances a annoncé la mise en place dès ce lundi 13 janvier 2020, de SYDONIA World, le nouveau système automatisé de dédouanement qui rentre dans le cadre de la modernisation du système d’informations des Douanes et de l’optimisation du fonctionnement de ce service.

L’introduction de ce dispositif cadre avec les repères structurels de l’accord avec le FMI, notamment en son point 11 qui concerne l’optimisation des recettes de l’Etat.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire