Les douaniers africains en conclave Ă  Libreville

L’atelier pour la rĂ©gion Afrique occidentale et centrale(AOC) sur les opĂ©rateurs Ă©conomiques agrĂ©Ă©s(OEA) s’est ouvert lundi 5 dĂ©cembre à l’hĂ´tel MĂ©riden RĂ©-Ndama de Libreville.

Co-organisĂ© par la Direction gĂ©nĂ©rale des douanes et droits indirects (DGDDI) du Gabon et l’Organisation mondiale des douanes(OMD), cet atelier a pour objectif de faire prendre conscience des outils de l’organisation mondiale des douanes Ă  l’endroit des opĂ©rateurs Ă©conomiques agrĂ©Ă©s (OEA). Le directeur gĂ©nĂ©ral des Douanes et des Droits indirects du Gabon, Alain Paul Ndjoubi Ossamy, a ouvert les travaux en prĂ©sence des reprĂ©sentants des 23 pays des rĂ©gions de la Cemac, de Uemoa, de la CEEAC et de la CEDEAO.

« L’enjeu du prĂ©sent atelier est de dĂ©velopper une vision commune des programmes de conformitĂ© et de dĂ©finir les prioritĂ©s jugĂ©es urgentes dans la rĂ©alisation des activitĂ©s de mise en Ĺ“uvre des opĂ©rateurs Ă©conomiques agrĂ©Ă©s », a dĂ©clarĂ© Alain Paul Ndjoubi Ossamy dans son allocution de circonstance.

Pour l’expert reprĂ©sentant l’OMD, Georges Cantone, « l’idĂ©e est de mettre en Ĺ“uvre un programme d’opĂ©rateurs Ă©conomiques agrĂ©es dans chaque rĂ©gion, dans chaque pays de la zone, et de manière Ă  Ă©tablir des accords de reconnaissance mutuelles qui vont produire pour l’ensemble des partis concernĂ©es, afin d’acquĂ©rir des avantages de rapiditĂ© dans le dĂ©douanement et en terme de facilitation de manière gĂ©nĂ©rale ».

 

 

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire