Enrichissement illicite : Le PNUD Ă  la rescousse du gouvernement

DIG/ Le ministre délégué à l’Economie, Hilaire Machima, a ouvert, le 10 octobre 2018 à l’Institut de l’économie et des finances du Gabon (IEFG), l’atelier de formation sur la chaîne prospective, planification, programmation, budgétisation, suivi et évaluation (PPPBSE).

Organisé en collaboration avec le Programme des nations-unies pour le développement (PNUD), cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui contre l’enrichissement illicite qui vise l’amélioration de la gouvernance à travers des actions visant une saine gestion des affaires publiques et la consolidation de l’Etat de droit.

« L’objectif du projet d’appui à la lutte contre la corruption et le blanchissement des capitaux est de contribuer à cultiver l’intégrité et la probité dans la gestion des affaires publiques et de réduire de manière significative les phénomènes de la corruption et du blanchissement des capitaux ainsi que leurs impacts négatifs sur le développement du Gabon », a indiqué Hilaire Machima.

Pendant 6 jours, les experts gabonais de l’administration centrale vont se familiariser sur ces nouveaux outils d’évaluation.

« L’idée de cet atelier est de renforcer les contrôles intérieurs au sein de l’Etat gabonais. Eventuellement, c’est l’Etat qui doit garantir lui-même la mise au travail de ses ressources et qui doit être le garant du bon développement de son peuple », a souligné Stephen Jackson, représentant résident du PNUD au Gabon.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire