Estelle Ondo dément un « complot  » contre les industriels chinois

DIG/ Elle se serait bien passĂ©e de cette mauvaise publicitĂ© Ă  la fin d’un dialogue politique plus que poussif mais qui, dit-on, aura l’intĂ©rĂȘt de  redistribuer les cartes sur l’échiquier politique.

ParachutĂ©e par ses mentors malgrĂ© une forte contestation dans sa famille politique, Estelle Ondo se trouve, aujourd’hui, au centre d’un procĂšs d’intention pour avoir fĂąchĂ© l’ami chinois, l’actuel plus grand partenaire Ă©conomique du pays. Et cela pourrait lui coĂ»ter cher, murmurent les mauvaises langues.

Consciente des retombĂ©es nĂ©gatives des accusations portĂ©es sur les dirigeants des compagnies d’exploitants asiatiques, notamment chinoises, le ministre de l’Economie forestiĂšre s’est empressĂ© Ă  rassurer les responsables du Syndicat des industrielles asiatiques (Siag) du Gabon et tous les autres exploitants, Ă  la faveur d’un point de presse tenu le 24 mai 2017.

« Le ministĂšre de l’Economie forestiĂšre porte Ă  l’attention de la communautĂ© nationale que les missions de contrĂŽle mĂȘme inopinĂ©es n’ont pas pour cible une communautĂ© d’hommes d’affaires quels que soit l’origine des capitaux investis au Gabon », a prĂ©cisĂ© Estelle Ondo.

« Le syndicat des industrielles asiatiques du Gabon qui regroupe les patrons d’origine asiatique est un partenaire social dont les intĂ©rĂȘts bien compris de leurs membres n’est nullement en conflit avec l’impĂ©ratif de gestion durable des ressources naturelles », a-t-elle insistĂ©.

La communautĂ© des exploitants asiatiques, particuliĂšrement les dirigeants des compagnies chinoises, sont trĂšs souvent indexĂ©s Ă  tort ou Ă  raison par les journaux proches de l’opposition, Ă  chaque nouvelle rĂ©vĂ©lation d’arrestations des exploitants illĂ©gaux des ressources forestiĂšres gabonaises.

Ce qui n’est pas, dit-on, du goĂ»t de PĂ©kin que n’hĂ©site pas, Ă  chaque main tendue du gouvernement, à sortir son chĂ©quier providentiel.

Dorian Bissielou Mbouala

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire