Fermeture de Necotrans Gabon : Le démenti de Jean-Denis Amoussou

Communiqué de presse

Libreville, le 25 octobre 2016 – Contrairement Ă  certaines allĂ©gations mensongères, le groupe Necotrans tient Ă  prĂ©ciser qu’il n’a aucune intention de quitter le Gabon oĂą il est installĂ© depuis 1990.

Opérant sur les sites de Libreville et de Port-Gentil, le Groupe assure une gamme complète de services liés à la logistique portuaire et aéroportuaire : la manutention, l’agence maritime pour compte d’armateurs, le transport et la commission de transport, le transit et la commission en douane.

Opérateur leader de la logistique internationale et solidement implanté dans 25 pays africains, Necotrans déploie par ailleurs un plan stratégique panafricain de développement concentré sur trois métiers : la gestion des terminaux polyvalents, le secteur oil & gas et la logistique minière.

« C’est dans le cadre de ses positions historiques au Gabon et de cette stratégie déployée depuis 2013 que le groupe Necotrans a décidé de céder ses participations non stratégiques au sein de la Société des Terminaux de Conteneurs du Gabon (STCG). Cette décision ne concerne en rien nos autres activités, aux ports de Libreville et de Port-Gentil », déclare Jean-Denis Amoussou, Président du Conseil d’Administration de Necotrans au Gabon.

En Afrique, la gestion des terminaux conteneurs ne reprĂ©sente que 30 % des flux logistiques puisque la plupart des marchandises constituant le commerce africain ne peuvent ĂŞtre conteneurisĂ©es : ciment, cĂ©rĂ©ales, minerais… « C’est donc dans les autres mĂ©tiers Ă  fort potentiel que le Groupe axe son dĂ©veloppement depuis plusieurs annĂ©es », ajoute Jean-Denis Amoussou.

Cela a été récemment le cas avec de nouveaux investissements engagés, en 2014, sur le terminal vraquier de Dakar (Sénégal) et le port fluvial de Brazzaville (Congo).

En novembre 2015, le Groupe a acquis la société MCK spécialisée dans la logistique et le génie civil miniers en République démocratique du Congo. En septembre 2015, Necotrans a remporté l’appel d’offres du terminal polyvalent du port de Kribi, au Cameroun.

Au Gabon, Necotrans s’est par ailleurs engagé dans le service de fret aérien avec la société Handling Partner Gabon (HPG) en forte croissance. Malgré une conjoncture économique défavorable et un ralentissement conjoncturel du fret maritime, Necotrans reste déterminé à poursuivre ses activités au Gabon et cette restructuration stratégique.

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire