Fibre optique : Le Gabon et le Cameroun interconnectés

DIG/ Le ministre de la Communication et de l’Economie numĂ©rique du Gabon, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou et la ministre des Postes et TĂ©lĂ©communications du Cameroun, Minette Libom Li Likeng ont inaugurĂ©, le 15 juillet 2021 Ă  Meyo- Kye, dans le dĂ©partement du Ntem, l’interconnexion des rĂ©seaux de transmission numĂ©rique entre le Cameroun et le Gabon.

Cette nouvelle infrastructure de derniĂšre gĂ©nĂ©ration va permettre de dĂ©velopper l’économie numĂ©rique en rĂ©duisant la fracture numĂ©rique et les coĂ»ts de communications dans les deux pays et la sous-rĂ©gion Cemac.

Elle permettra Ă©galement d’amĂ©liorer la disponibilitĂ© des services Ă  un taux de 99,99% conforme aux normes de l’Union internationale des tĂ©lĂ©communications (UIT) par la sĂ©curisation du trafic issu des diffĂ©rents cĂąbles sous-marins entre les deux pays et d’amĂ©liorer la coopĂ©ration sous-rĂ©gionale par l’interconnexion des universitĂ©s et des grandes Ă©coles.

Avantages* InitiĂ© en avril 2007 par les pays de la Cemac, lors du sommet de Ndjamena, au Tchad, le projet Central African Backbone (CAB) vise Ă  favoriser l’intĂ©gration sous-rĂ©gionale et Ă  rĂ©duire la facture numĂ©rique grĂące Ă  des infrastructures terrestres de haut dĂ©bit Ă  fibre optique.

L’ambition affichĂ©e Ă  travers ce projet est de doter les pays membres d’un rĂ©seau de tĂ©lĂ©communications haut dĂ©bit par le maillage en fibre optique des 6 États de la sous-rĂ©gion.

Le déploiement de cette « dorsale » est décliné en programmes nationaux dans chacun des pays concernés.

Les objectifs assignĂ©s au projet sont de contribuer Ă  l’augmentation effective de la connectivitĂ© au niveau national et rĂ©gional ;  accroitre les services Ă  large bande ; rĂ©duire le coĂ»t Ă©levĂ© des tĂ©lĂ©communications/TIC sur le climat des affaires et  permettre l’extension de la production des biens et services.

« Le projet contribuera Ă  la diversification de l’économie de la zone Cemac  grĂące Ă  l’augmentation sensible des recettes fiscales et la rĂ©duction considĂ©rable du coĂ»t des transactions Ă©conomiques et sociales, au dĂ©senclavement numĂ©rique des zones rurales couplĂ© avec l’intĂ©gration rĂ©gionale par l’entremise d’une infrastructure Ă  fibre optique d’accĂšs aux pays et la crĂ©ation d’opportunitĂ©s d’emploi, pour les jeunes en particulier. Le montage du projet sous la forme d’un Partenariat Public-PrivĂ© (PPP) a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© par les États », souligne un expert de la Commission de la Cemac .

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire