Le Gabon dépense 200 milliards de francs par an pour ses importations de viande et de volaille

Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, sur 300 milliards de francs d’importations annuelles de produits alimentaires, le Gabon consacre 200 milliards de francs (65%) rien que pour la viande et les abats comestibles.

56 % sont affectées pour la volaille, 30 % pour la viande bovine et 10% pour la viande porcine.

Le ministre de l’Agriculture et de l’élevage chargé du programme Graine, Yves-Fernand Manfoumbi, a saisi l’opportunité de l’organisation le 8 novembre dernier à Libreville du symposium sur la formulation des politiques publiques dans le secteur de l’élevage pour tirer la sonnette d’alarme.

« Les activitĂ©s du secteur de l’Ă©levage demeurent encore très peu dĂ©veloppĂ©es au Gabon et leur croissance est quasi nulle, avec un taux dans la formation du PIB infĂ©rieur Ă  1% », a indiquĂ© le ministre.

Cette rencontre entre les promoteurs de la filière et les experts de la FAO au Gabon a permis de formuler des politiques adaptĂ©es au secteur de l’Ă©levage afin de trouver une solution dĂ©finitive Ă  l’autosuffisance alimentaire.

« Le travail consiste Ă  gĂ©nĂ©rer un document cadre qui puisse permettre l’Ă©laboration des lois et règlements afin de permettre au gouvernement d’assurer une croissance Ă©conomique soutenue, et d’amĂ©liorer la sĂ©curitĂ© alimentaire des populations (…) », a insisté le ministre en charge de l’Ă©levage, Yves-Fernand Manfoumbi.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire