Gabon Oil Company ouvre ….une auto-Ă©cole !

DIG/  Le groupe Gabon Oil et plusieurs autres partenaires viennent d’ouvrir une nouvelle Ă©cole de conduite intitulĂ©e ‘’Go driving school’’ sise Ă  Akanda. L’inauguration s’est dĂ©roulĂ©e le vendredi 13 octobre 2017 en prĂ©sence du ministre en charge du PĂ©trole, Pascal Houangni AmbourouĂš.

« Le projet Go drive, initiĂ© en 2016, a Ă©tĂ© mis en place pour lutter contre les nombreuses tragĂ©dies que nous vivons sur nos routes et qui ont coĂ»tĂ© la vie Ă  plusieurs de nos compatriotes comme ce fĂ»t le cas Ă  Kango, Plaine Niger et Massika le 24 aoĂ»t 2003 dont l’agence actuelle porte le nom », a indiquĂ© le directeur gĂ©nĂ©ral de Go Driving School, Landry Ngandji.

Selon ce dernier, cette Ă©cole de conduite repose sur un systĂšme innovant, dĂ©veloppĂ© par le Code Rousseau. Il s’agit du systĂšme Easytest. CrĂ©Ă© dans le but d’organiser des sĂ©ances d’examen du Code en toute transparence et en toute impartialitĂ©, cet examen dĂ©bouche sur l’impression d’un rapport attestant le niveau de connaissance du candidat.

« Easytest se compose d’un ordinateur central, d’un rĂ©cepteur radio et des boitiers de rĂ©ponses dans lesquels on y insĂšre une carte paramĂ©trĂ©e au nom du candidat. L’ordinateur diffuse les questions au moyen d’un vidĂ©o projecteur et les candidats se servent de leurs boitiers respectifs pour rĂ©pondre. A la fin du test, les candidats reçoivent directement leurs notes sur le boitier et l’ordinateur procĂšde Ă  la correction puis Ă  l’impression du rapport », a expliquĂ© Landry Ngandji.

Ce test, selon les promoteurs, pourrait Ă  terme ĂȘtre imposĂ© pour le dossier de prĂ©sentation au permis de conduire car permettant de rĂ©duire significativement les fraudes.

« La GOC a participĂ© Ă  l’investissement  Ă  hauteur de 30%. L’école s’appelle la ‘’Go driving school’’ car pour les 10 prochaines annĂ©es, ils sont tenus de porter les couleurs de la Gabon Oil company. Aussi, nous allons Ă©galement apporter l’expertise comptable pour les 5 prochaines annĂ©es au compte du groupe pour nous assurer que le projet est viable. Donc, on suivra la partie financiĂšre du projet pour que celui-ci ne connaisse pas les mĂȘmes tares que d’autres ont connu », a dĂ©clarĂ© l’administrateur-directeur gĂ©nĂ©ral de Gabon Oil company, Arnauld Engandji-Alandji.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire