Le Gabon se dote d’une force spĂ©ciale d’intervention anti-braconnage

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) vient d’annoncer la crĂ©ation d’une force spĂ©ciale d’intervention rapide anti-braconnage Ă  l’occasion de la 17e session de la ConfĂ©rence des parties de la CITES, la Convention sur le commerce international des espĂšces de faune et de flore sauvages menacĂ©es d’extinction, dont le Gabon est membre depuis 1989.

A l’occasion de la rĂ©union internationale qui se tient dans la capitale Ă©conomique sud-africaine jusqu’au 5 octobre, l’ANPN-PARCS GABON – un Ă©tablissement public placĂ© sous la tutelle de la PrĂ©sidence de la RĂ©publique – indique entamer le dĂ©veloppement de ce programme novateur avec la Fondation Famille Ichikowitz afin de doter la nouvelle « task-force » des moyens nĂ©cessaires Ă  sa mission.

EngagĂ©e depuis plusieurs annĂ©es dans de nombreux partenariats africains au bĂ©nĂ©fice de la protection de la faune sauvage, cette institution caritative (www.ichikowitzfoundation.com) fait don au Gabon d’un hĂ©licoptĂšre de type Gazelle, livraison assortie d’un cycle de formation pour les pilotes.

La fondation s’engage Ă©galement Ă  fournir des Ă©quipements spĂ©cifiques pour les agents anti-braconnage, Ă  organiser une formation spĂ©ciale pour les gardes forestiers et Ă  implanter au Gabon une structure d’entrainement d’équipes cynophiles

Le Gabon abrite aujourd’hui 60% de la population mondiale des Ă©lĂ©phants de forĂȘt. Rappelons que les dĂ©fenses d’élĂ©phant sont vendues 2000 dollars le kilo sur les marchĂ©s asiatiques. En dix ans, 70% des hardes ont Ă©tĂ© dĂ©cimĂ©es.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire