Le Gabon se dote d’une force spĂ©ciale d’intervention anti-braconnage

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) vient d’annoncer la crĂ©ation d’une force spĂ©ciale d’intervention rapide anti-braconnage Ă  l’occasion de la 17e session de la ConfĂ©rence des parties de la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacĂ©es d’extinction, dont le Gabon est membre depuis 1989.

A l’occasion de la rĂ©union internationale qui se tient dans la capitale Ă©conomique sud-africaine jusqu’au 5 octobre, l’ANPN-PARCS GABON – un Ă©tablissement public placĂ© sous la tutelle de la PrĂ©sidence de la RĂ©publique – indique entamer le dĂ©veloppement de ce programme novateur avec la Fondation Famille Ichikowitz afin de doter la nouvelle « task-force » des moyens nĂ©cessaires Ă  sa mission.

Engagée depuis plusieurs années dans de nombreux partenariats africains au bénéfice de la protection de la faune sauvage, cette institution caritative (www.ichikowitzfoundation.com) fait don au Gabon d’un hélicoptère de type Gazelle, livraison assortie d’un cycle de formation pour les pilotes.

La fondation s’engage également à fournir des équipements spécifiques pour les agents anti-braconnage, à organiser une formation spéciale pour les gardes forestiers et à implanter au Gabon une structure d’entrainement d’équipes cynophiles

Le Gabon abrite aujourd’hui 60% de la population mondiale des éléphants de forêt. Rappelons que les défenses d’éléphant sont vendues 2000 dollars le kilo sur les marchés asiatiques. En dix ans, 70% des hardes ont été décimées.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire