Gouvernement-Patronat: « DrĂ´le » d’Accord

Une semaine après le premier round des négociations entre le gouvernement et le patronat s’agissant principalement de l’apurement de la dette intérieure, les deux parties se sont retrouvées, mercredi 23 mars à la primature, pour aplanir (définitivement ?) les nombreux points de divergences.

Le Premier ministre Daniel Ona Ondo et le président de la Confédération patronale gabonaise (CPG) Jean-Bernard Boumah ont finalement conclu et signé un mémorandum d’entente qualifié par les deux parties « d’historique». Sans pour autant apporter le moindre détail sur les modalités de remboursement de la dette due aux entreprises, et encore moins sur le taux de contribution finale des entreprises au Régime obligatoire d’assurance-maladie (ROAM), les deux principales pommes de discorde.

L’opinion s’interroge déjà si cet accord « confidentiel » va permettre de relancer les nombreux chantiers arrêtés faute de financement.

Le mémorandum signé entre le gouvernement et le patronat consigne donc les engagements des deux parties visant trois objectifs spécifiques, indique le communiqué de presse : Soulager la trésorerie des entreprises en tenant compte des capacités financières de l’Etat ;  Favoriser la contribution des secteurs prioritaires que sont l’agriculture, le bois et le tourisme dans le PIB ; et préserver ou renforcer le filet social avec la prise de mesures de sauvegarde des emplois et de meilleure couverture sociale.

Engagement 1 : Poursuivre le paiement régulier de la dette vis-à-vis des entreprises.

Engagement 2 : Mettre en place un Groupe Ad hoc pour la validation avant la fin du mois de mai 2016 d’un projet de Code Forestier consensuel.

Engagement 3 : Mettre en place rapidement la Bourse du bois et accélérer la 2 ème et 3ème transformation du bois.

Engagement 4 : Améliorer la compétitivité des entreprises notamment dans le secteur industrie et agro-industriel et le cadre des affaires, parfaire le cadre institutionnel régissant la promotion des investissements.

Engagement 5 : Rendre plus efficace les mécanismes de promotion des PME et des TPE.

Engagement 6 : Valoriser le potentiel touristique.

Engagement 7 : Réduire la vulnérabilité du secteur financier.

Engagement 8 : Sauvegarder les emplois en privilégiant le dialogue social autour des enjeux et des conséquences de l’atonie de l’économie.

Engagement 9 : Instaurer une redevance obligatoire d’assurance maladie partagée de manière équitable par tous.

Engagement 10 : Respecter les textes en vigueur en matière de gouvernance de la CNAMGS et la CNSS.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire