Hausse du trajet Libreville-Port-Gentil : L’Oprag donne sa version des faits

DIG/ Le cout du trajet Libreville-Port-Gentil par voie maritime avec les compagnies de voyages Douya Voyage Maritime (DVM), LOGIMAR241, et SONAGA ont évolué de 25.000 FCFA à 35.000 FCFA pour les adultes et 30.000 FCFA pour les enfants. 

Selon les compagnies de transport maritime, cette hausse est consécutive, principalement, à 2 taxes supplémentaires rajoutées par l’Oprag.

InterrogĂ© par le quotidien « L’Union » sur les raisons de l’instauration de ces nouvelles taxes, le directeur gĂ©nĂ©ral du Port-MĂ´le, Paul Angouna, a battu en brèche toutes ces affirmations gratuites et totalement infondĂ©es.

**************************

« Avant tout, il est important de rappeler que l’Office des ports et rades du Gabon dispose de deux tutelles. Une tutelle technique, le ministère des Transports et une tutelle économique à savoir le ministère de l’Économie et du Budget.

De ce fait, l’Oprag ne peut procéder à l’application de nouvelles taxes sans en référer à sa tutelle économique. De plus, les taxes auxquelles font références ces compagnies de navigation sont contenus dans le barème des redevances qui lui n’a fait l’objet d’aucunes modifications depuis 2006.

Cette hausse, pour autant qu’elle soit avérée, n’est pas imputable à l’Autorité portuaire que je représente au sein du port mole sous l’égide du Directeur général Appolinaire Alassa.

Comme indiqué précédemment, la taxe d’équipement portuaire n’a subi aucune évolution depuis 2006 dans la mesure où celle-ci fait évidemment parti de notre barème des redevances.

Toutefois il est important de souligner que depuis ma prise de fonction en Janvier 2021 cette taxe qui est fonction du nombre d’escale vu son application effective contrairement au forfait qui était appliquée pour juguler au mieux les effets de la première vague de Covid 19.

Notre mission principale qui est de mettre en œuvre la politique du gouvernementale édite par les hautes autorités en tête desquels le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Ali Bongo Ondimba, dans le domaine portuaire, a toujours accompagné les compagnies de transport maritime.

Les insinuations de la taxe de lamanage sont très infondées car, le lamanage ne figure pas comme service au cabotage national. 

Ces sociĂ©tĂ©s font perdre plus d’un milliard de francs Ă  l’Oprag du fait des exonĂ©rations par forfait que l’autoritĂ© portuaire applique en faveur de ces transporteurs.

Le véritable problème se trouve dans les autres centres de coûts et surtout dans la volonté délibérée de ces partenaires à faire du chiffre avec les marges bénéficiaires incontrôlées. 

Tous les opĂ©rateurs portuaires obèrent le panier de la mĂ©nagère avec leurs marges qui ne sont pas suivies », s’est-il dĂ©fendu.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire