Jour-J pour le nouveau port international d’Owendo

DIG/ Le prĂ©sident de la RĂ©publique Ali Bongo Ondimba  va inaugurer le samedi 14 Octobre 2017 le nouveau port international d’Owendo construit par le goupe Olam.

RĂ©alisĂ© en 18 mois (1 an et demi) et dĂ©jĂ  rĂ©putĂ© comme Ă©tant l’un des ports de commerce les plus modernes et les plus compĂ©titifs de la sous-rĂ©gion, cette gigantesque infrastructure devrait contribuer fortement Ă  l’amĂ©lioration du pouvoir d’achat des mĂ©nages et Ă  booster le commerce Ă  travers le pays, grĂące Ă  ses coĂ»ts d’acconnage 25% infĂ©rieurs Ă  ceux pratiquĂ©s jusque-lĂ  au Gabon.

La construction de cet ouvrage ultra-moderne d’envergure a dĂ©marrĂ© en  fĂ©vrier 2016. La premiĂšre partie du chantier a Ă©tĂ© livrĂ©e en juin 2017.

S’étendant sur une superficie de 18 hectares, il s’agit d’un quai Ă  conteneurs long de  420 mĂštres capables d’assurer  l’accostage de  2 navires en mĂȘme temps. Sa capacitĂ© lui permet de gĂ©rer 150 000 containers par an. Un chiffre supĂ©rieur au volume du Gabon qui est  de 130 000 containers  chaque annĂ©e.

Avec un investissement de prĂšs de 181 milliards de francs consentis dans la construction du Port Cargo ultra-moderne d’Owendo, GSEZ Port s’est fixĂ© de grandes ambitions au niveau national et sous-rĂ©gional.

Le nouvel opĂ©rateur veut miser sur l’attractivitĂ© de ses tarifs mais surtout sur la qualitĂ© de ses infrastructures portuaires pour relever ce dĂ©fi majeur.

En effet, d’une capacitĂ© de 3 millions de tonnes par an, ce port de commerce ergonomique permettra d’accroĂźtre  la capacitĂ© portuaire, d’accĂ©lĂ©rer les trafics et d’augmenter la compĂ©titivitĂ© du Gabon pour les activitĂ©s d’import-export.

Le terminal Cargo fait appel à de nouvelles technologies, notamment des moyens de manutention modernes avec des grues  géantes surnommées girafes de port ou des grues portiques mobiles.

« Le port de GSEZ est un port moderne avec un quai de 420 m, pour sa premiĂšre phase de construction. Il est dotĂ© d’infrastructures et d’équipements modernes tels que 2 grues de quai, 4 portiques de quai ou RTG pour la manutention des conteneurs, 2 grues mobiles destinĂ©es pour le gĂ©nĂ©ral cargo, le vrac, mais aussi un scanner pour le contrĂŽle des conteneurs, deux ponts de pesage
 Il est Ă  noter aussi que ce port va offrir aussi Ă  ses usagers un guichet unique permettant de faciliter les opĂ©rations d’import et d’export des marchandises. Une fois de plus, ce port a pour vocation d’accĂ©lĂ©rer le transit des marchandises et d’atteindre un de nos objectifs, celui de diminuer le coĂ»t de passage portuaire », a soulignĂ© Bertrand Rose, l’un des responsables du nouveau port.

La mise en service de ce premier segment du port d’Olam a crĂ©Ă© une concurrence avec le groupe BollorĂ©, un gĂ©ant logisticien français qui Ă©tait en situation de monopole depuis plusieurs dĂ©cennies au Gabon. La compĂ©tition a contraint BollorĂ© Ă  revoir Ă  la baisse, ses coĂ»ts de transports sur les produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ© Ă  40% et  à 20 % sur les produits ordinaires.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire