Justice : Et si le dossier Brice Laccruche Alihanga Ă©tait vide ?

DIG/ Le dossier « BLA » pourrait rĂ©server des surprises au mĂȘme titre que celui de Magloire Ngambia.

Dans sa livraison du mercredi 7 octobre 2020, le média confidentiel Africa Intelligence jette un pavé dans la marre.

D’aprĂšs les confidences de notre confrĂšre, le dossier d’accusation contre Brice Laccruche Alihanga (BLA) -en dĂ©tention prĂ©ventive Ă  la prison de Libreville, depuis le vendredi 13 dĂ©cembre 2019, pour dĂ©tournement de fonds publics, blanchiment de capitaux et enrichissement illicite- pourrait ĂȘtre vide faute de preuves irrĂ©futables.

Selon le mĂ©dia en ligne, en dĂ©pit des investigations menĂ©es conjointement par la Direction gĂ©nĂ©rale des Recherches (DGR), la Direction gĂ©nĂ©rale des contre-ingĂ©rences et de la sĂ©curitĂ© militaire (B2) et la Direction gĂ©nĂ©rale des Services spĂ©ciaux (DGSS), il n y aurait rien de probant pour soutenir les accusations portĂ©es contre l’ex-directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba.

« Au terme d’une annĂ©e d’enquĂȘte, les magistrats n’ont que trĂšs peu d’Ă©lĂ©ments concrets sur l’enrichissement illicite de Brice Laccruche et n’ont pu lancer aucune commission rogatoire (
).

Pire : certains fonctionnaires des trois services enquĂȘteurs auraient commis des Ă©carts dans des actes du dossier.

Une partie des valeurs saisies lors de perquisitions aurait ainsi disparu.

Une enquĂȘte interne aux 3 services a Ă©tĂ© ouverte et plusieurs fonctionnaires mis Ă  pied.

(
) Depuis plusieurs semaines, le parquet et la police gabonaise s’emploient Ă  Ă©valuer l’ampleur des dĂ©gĂąts que les manquements pourraient avoir occasionnĂ© sur le dossier, afin que l’enquĂȘte trĂšs largement mĂ©diatisĂ© ne s’effondre Ă  la barre » indique Africa Intelligence.

 

 

 

 

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire