Justin Ndoundangoye risque 5 ans de prison pour une affaire de 145 millions de francs

DIG/ IncarcĂ©rĂ© Ă  la prison centrale de Libreville depuis le 9 janvier 2020, l’ex- dĂ©putĂ© du 2e arrondissement de Franceville (Haut-OgoouĂ©), Justin Ndoundangoye, a comparu, le vendredi 26 novembre 2021, devant la Cour criminelle spĂ©ciale, en compagnie de l’ancien directeur technique de l’AutoritĂ© de rĂ©gulation des transports ferroviaires (ARTF), Jean-AimĂ© Nziengui.

Les deux prĂ©venus sont accusĂ©s de concussion, complicitĂ© de concussion et prise illĂ©gale d’intĂ©rĂŞts.

Concernant, l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, il est prĂ©cisĂ©ment poursuivi pour des faits de concussion.

Les faits

Selon la prĂ©sidente du tribunal, en 2019, alors qu’il Ă©tait ministre des Transports, Justin Ndoundangoye avait attribuĂ© le marchĂ© de la rĂ©fection de la voie ferrĂ©e Ă  l’entreprise Ingerail, propriĂ©tĂ© de Jean-AimĂ© Nziengui, par ailleurs directeur technique de l’ARTF.

Le contrat signĂ© entre l’entreprise et l’État gabonais s’Ă©levait Ă  3,6 milliards de francs.

Au terme de la signature de ce contrat, l’ancien ministre aurait exigĂ© de Jean-AimĂ© Nziengui, des rĂ©trocommissions s’Ă©levant Ă  145 millions de francs CFA. Somme qu’il aurait par la suite perçue.

Volte-face

Mais contrairement Ă  ses aveux recueillis lors des enquĂŞtes prĂ©liminaires, notamment oĂą il reconnaissait avoir versĂ© des rĂ©trocommissions Ă  Justin Ndoundangoye, pour l’avoir aidĂ© Ă  obtenir le marchĂ© de la rĂ©fection de la voie ferrĂ©e, Ă  travers sa sociĂ©tĂ© Ingerai, Jean-AimĂ© Nziengui va tout nier, Ă  la stupeur gĂ©nĂ©rale, tout ce qui est consignĂ© dans les procès-verbaux.

« Madame la prĂ©sidente, si je l’ai dit, c’est parce que j’Ă©tais fatiguĂ© durant les interrogatoires », a prĂ©textĂ© l’ancien directeur technique de l’AutoritĂ© de rĂ©gulation des transports ferroviaires (ARTF).

La version de Ndoundangoye

QuestionnĂ©, Ă  son tour,  sur les 145 millions de francs, Justin Ndoundangoye, va Ă©voquer une transaction foncière qu’il aurait eue avec M. Nziengui.

« Il m’avait fait part de l’acquisition d’une parcelle de terrain pour la construction du siège social de Ingerail, Ă  Libreville ou Ă  Franceville.

C’est ainsi que je lui ai vendu une parcelle Ă  Akanda, prĂ©cisĂ©ment Ă  Avorbam, Ă  hauteur de 100 millions de francs CFA, qu’il a payĂ©s en deux tranches.

Voulant se rapprocher d’Owendo, il a sollicitĂ© un autre terrain dans cette zone.

Et moi Ă©tant dĂ©jĂ  en nĂ©gociation avec le liquidateur de l’ancien Octra, sur l’acquisition d’une parcelle, je lui ai promis cela. Il me reversera pour cela 45 millions de francs », explique-t-il.

Verdict

Face Ă  ces versions divergentes, le Ministère public a demandĂ© Ă  la Cour de « frapper fort » en condamnant les prĂ©venus Ă  5 ans de prison et 10 millions de francs d’amende chacun.

Verdict : le  10 décembre 2021

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire