Le « cas Ndoudangoye » met Boukoubi dans l’embarras

DIG/ L’interpellation du dĂ©puté du 2ème arrondissement de Franceville (Sud-est), Justin Ndoundangoye, le vendredi 6 dĂ©cembre 2019 Ă  Port-Gentil alors qu’il tentait de regagner Pointe-Noire au Congo met l’assemblĂ©e nationale dans l’embarras.

InterrogĂ© par le quotidien L’Union sur ce cas prĂ©cis d’un Ă©lu bĂ©nĂ©ficiant de l’immunitĂ© parlementaire et siĂ©geant Ă  l’assemblĂ©e nationale (contrairement Ă  Tony Ondo Mba), Faustin Boukoubi a rĂ©agi ainsi :

« Nous avons appris, hier, q’un incident s’est produit Ă  Port-Gentil, concernant l’honorable dĂ©putĂ© Justin Ndoundangoye.

Il a regagnĂ© son domicile après son retour sur Libreville. Nous attendons de disposer d’une information officielle des autoritĂ©s  compĂ©tentes, et d’un compte-rendu formel de la part de l’intĂ©ressĂ©.

A ce stade, il ne saurait donc pas raisonnable de faire un commentaire.

Toutefois, il s’agit d’un dĂ©putĂ©, Ă©lu et siĂ©geant Ă  l’AssemblĂ©e nationale, après avoir rempli effectivement les formalitĂ©s d’usage et prĂ©sentĂ© officiellement Ă  ses nouveaux collègues en sĂ©ance plĂ©nière, depuis sa sortie du gouvernement.

Les dispositions lĂ©gales relatives au traitement d’un parlementaire, telles que je vous l’ai rappelĂ©es, doivent s’appliquer le cas Ă©chĂ©ant. Nous y veillerons, bien Ă©videmment.

Les autoritĂ©s compĂ©tentes en ont pleinement conscience et prĂ©serveront les règles de l’Etat de droit ».

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire