Marc Ona Essangui fustige le renouvellement de la concession de la SEEG

DIG/ Les raisons Ă©voquĂ©es par le ministre d’Etat de l’Eau et de l’Energie Guy-Bertrand Mapangou pour justifier la prorogation de 5 ans du contrat de concession de la SEEG ont Ă©tĂ© rebutĂ©es par les responsables de la sociĂ©tĂ© civile, au cours d’un point de presse tenu le 10 mars dernier 2017.

Selon ces derniers, la distribution de l’eau et de l’électricitĂ© par la sociĂ©tĂ© d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) laisse des souvenirs amers aux populations.

« Le ministre de l’Eau et l’Energie voudrait justifier une sorte de prorogation de cette concession alors que pendant 20 ans Veolia n’a rĂ©alisĂ© aucun renouvellement du matĂ©riel. Durant toutes ces annĂ©es, les Gabonais ont souffert du manque d’eau et d’électricitĂ©. Ils ont payĂ© des factures d’eau et d’électricitĂ© qui ne correspondaient mĂȘme pas Ă  leur consommation. La majoritĂ© des localitĂ©s de l’intĂ©rieur du pays et plusieurs quartiers de Libreville n’ont pas d’eau. Et l’on voudrait justifier ce manquement grave Ă  la distribution d’eau et d’électricité », s’est indignĂ© le prĂ©sident de l’ONG Brainforest, Marc Ona Essangui.

Les reprĂ©sentants de la sociĂ©tĂ© civile craignent que la prorogation de ce contrat de concession n’apporte aucune amĂ©lioration dans la distribution de l’eau et d’électricitĂ© aux populations.

« Nous ne souhaitons pas qu’à la fin de cette concession, les Gabonais soient Ă  nouveau roulĂ©s dans la farine » ont-ils lancĂ©. Avant d’ajouter : « Est-ce que le groupe Veolia peut se comporter de cette maniĂšre en France ? Est-ce qu’en France les français souffrent de la distribution de l’eau et de l’électricité ».

D.B.M

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire