Ouverture Ă  Libreville du 1er atelier agricole du Gabon

Conjointement organisĂ© par  le ministĂšre de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises chargĂ© de l’entreprenariat national, le ministĂšre de l’Agriculture chargĂ© de la mise ne Ɠuvre du programme graine et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le premier atelier agricole du Gabon se tient du 30 janvier au 5 fĂ©vrier 2016 Ă  Libreville.

Cette rencontre va permettre aux participants des neuf provinces du Gabon et des cinq autres pays de la sous-rĂ©gion d’Afrique centrale d’acquĂ©rir pendant 5 jours des outils nĂ©cessaires Ă  la transformation des produits agricoles.

Selon les organisateurs, cet atelier s’inscrit dans le cadre  du projet de  « la sĂ©curitĂ© alimentaire renforcĂ©e en milieu urbain en Afrique centrale grĂące Ă  une meilleure disponibilitĂ© de la nourriture produite localement ».

« Les objectifs visĂ©s  sont d’amĂ©liorer, accroitre et diversifier la disponibilitĂ© de la nourriture pour les populations urbaines et pĂ©rie-urbaines ; DĂ©velopper les chaines de valeurs des produits agricoles en particulier les produits horticoles afin d’assurer la sĂ©curitĂ© alimentaire et nutritionnelle pour gĂ©nĂ©rer des revenus  et crĂ©er de l’emploi », a indiquĂ© Yves Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture.

Le deuxiĂšme objectif a particuliĂšrement retenu  l’attention des sĂ©minaristes car le Gabon dĂ©pend largement de l’extĂ©rieur pour couvrir ses besoins alimentaires, mais aussi parce que le secteur horticole n’est que faiblement dĂ©veloppĂ©.

Pour briser ce cercle vicieux qui contraste avec les Ă©normes potentialitĂ©s agricoles que regorge le Gabon, le ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises  a rĂ©affirmĂ© l’ambition de son dĂ©partement ministĂ©rielle.

« L’ambition de notre ministĂšre est de constituer une plateforme de rencontre, d’échange et d’opportunitĂ© en matiĂšre de formation d’accompagnement  et de promotion des acteurs de l’entreprenariat national Ă  l’instar de ceux du secteur de l’agriculture », a indiquĂ© Biendi Maganga Moussavou, ministre des PME.

Noter que ces formations techniques vont ĂȘtre dirigĂ©es par la FAO afin de renforcer les capacitĂ©s techniques, matĂ©rielles et organisationnelles des producteurs agricoles gabonais.

Auteur : Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire