Le plan de la FAO pour booster la production agricole en Afrique centrale

DIG/ Le Coordonnateur du Bureau sous-rĂ©gional de l’Organisation des nations-unies pour l’alimentation (FAO), HĂ©lder Muteia, a prĂ©sidĂ©, le 30 octobre 2017 Ă  Libreville, la cĂ©rĂ©monie d’ouverture des travaux de la 10Ăšme rĂ©union du bureau de cette institutio.

PlacĂ©s sous le thĂšme «  AmĂ©liorer et rendre durable les systĂšmes de production agricole en Afrique centrale », ces travaux qui se sont achevĂ©s le 2 novembre 2017 avaient pour objectif de faire de l’agriculture un vĂ©ritable levier de dĂ©veloppement pour les Ă©conomies de la sous-rĂ©gion.

« Comment les pays de la sous-rĂ©gion peuvent profiter du secteur agricole pour combattre la crise Ă©conomique ? Comment enfin peut-on profiter de l’agriculture pour diversifier les Ă©conomies de la sous-rĂ©gion ? », s’est interrogĂ© Stephen Jackson, reprĂ©sentant rĂ©sident du PNUD au Gabon.

Pour le coordonnateur du bureau FAO Afrique centrale, ces assises ambitionnent la crĂ©ation d’emplois dĂ©cents pour la jeunesse de l’Afrique centrale afin de permettre une adĂ©quation entre l’agriculture et la formation des populations locales.

« La nĂ©cessitĂ© de soutenir l’agriculture familiale et de subsistance, d’amĂ©liorer l’accĂšs Ă  des terres fertiles et des technologies en adĂ©quation avec les rĂ©alitĂ©s de terrain ainsi qu’aux opportunitĂ©s adaptĂ©es pour les groupes les plus vulnĂ©rables et leurs intĂ©grations dans les marchĂ©s de plus en plus complexes et mondialisĂ©s sont les opportunitĂ©s que va saisir le FAO pour accompagner un dĂ©veloppement plus juste dans le monde », a indiquĂ© HĂ©lder Muteia,

L’urgence pour ces experts venus de divers pays du continent africain est de proposer une rĂ©ponse immĂ©diate mais aussi des actions concrĂštes visant Ă  amĂ©liorer la sĂ©curitĂ© alimentaire et surtout booster les productions agricoles locales afin d’éradiquer la faim et la malnutrition en Afrique centrale.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire