Racket : Les mauvaises pratiques de l’HĂ´tel de ville

DIG/ C’est l’affaire de trop qui pourrait, cette fois-ci, dĂ©boucher sur une plainte pour abus d’autoritĂ© et tentative de racket à l’encontre de l’HĂ´tel de Ville.

Selon les révélations du quotidien L’Union, des agents du service Transport de la mairie de Libreville ont eu maille à partir avec une fonctionnaire du ministère des Eaux et Forêts, le lundi 25 mai 2020, au PK 8, au motif que celle-ci avait embarqué dans son véhicule, une femme âgée et son petit-fils.

Convaincus que l’intĂ©ressĂ©e utilisait sa voiture Ă  des fins commerciales, les agents municipaux, après avoir bloquĂ© les documents de la dame, ont finalement optĂ© pour un arrangement Ă  l’amiable : ils lui ont exigĂ© le paiement de la modique somme de 30 mille francs pour rĂ©cupĂ©rer ses documents.

Mais la dame leur a opposĂ© une fin de non-recevoir, estimant ne rien se reprocher. Sur ce, elle a dĂ©cidĂ© d’ester en justice.

« Il était environ 9 heures au PK 8, alors que je regagnais mon bureau, une vieille dame et son petit-fils allaient dans ma direction.

Pris de pitiĂ©, je les ai embarquĂ©s pour leur rendre service. Je suis surpris de voir des personnes en civil, se prĂ©sentant comme des agents de la mairie de Libreville, bloquer mes documents en me signifiant que je n’ai pas le droit de transporter des personnes.

Ils n’ont mĂŞme pas voulu Ă©couter mes explications. Ils m’ont donnĂ© un numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone pour que je puisse nĂ©gocier, avant que le dossier n’arrive Ă  l’HĂ´tel de Ville. Ce que j’ai refusĂ©.

En arrivant Ă  l’HĂ´tel de Ville, on m’a demandĂ© de dĂ©bourser 30 000 francs au lieu de 100 mille francs, pour rĂ©cupĂ©rer mes documents.

Jusque-lĂ , je ne comprends toujours pas pourquoi je devrais payer pour rĂ©cupĂ©rer mes papiers. Je vais saisir la justice Ă  ce sujet d’ici peu« , a promis la dame.

Des agents ont reconnu les dérives de leurs collègues du service Transport.

« Beaucoup d’usagers se plaignent, chaque jour, qu’ils paient de grĂ© Ă  grĂ© sans que des reçus ne leur soient donnĂ©s. Tout cela se passe Ă  l’insu du maire, qui n’est au courant de rien. MalgrĂ© les rappels Ă  l’ordre, certains brillent toujours par des actes rĂ©prĂ©hensibles et cela entache l’image de toute une administration. C’est dommage « , se dĂ©sole un cadre municipal.

( Source : L’Union )

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire