Les recettes budgétaires ont atteint 397 milliards de francs au 1er trimestre 2017

DIG/ Selon la direction gĂ©nĂ©rale de la ComptabilitĂ© publique et du trĂ©sor, le budget en recettes de l’Etat s’est Ă©tabli Ă  397,0 milliards de FCFA au terme des trois premiers mois de l’annĂ©e, soit une augmentation de 5,2% par rapport Ă  la mĂȘme pĂ©riode une annĂ©e auparavant.

Cette évolution est imputable à la hausse des recettes pétroliÚres, nonobstant la baisse aussi bien des recettes hors pétroliÚres que des recettes des comptes spéciaux.

En effet, comparativement Ă  fin mars 2016, les recettes pĂ©troliĂšres se sont amĂ©liorĂ©es de 47 % du fait essentiellement de la forte hausse des prix de pĂ©trole (+70,9% au premier trimestre) et de l’apprĂ©ciation du taux de change (+3,5%) du FCFA par rapport au dollar.

Sur une prĂ©vision initiale de 478,6 milliards de FCFA pour l’annĂ©e, 144,1 milliards ont Ă©tĂ© collectĂ©s au premier trimestre 2017, soit un taux de rĂ©alisation de 30,1%.

ArrĂȘtĂ©es Ă  1379,8 milliards de FCFA dans la loi de finances initiale 2017, les recettes hors pĂ©trole se sont Ă©tablies, quant Ă  elles,  à 230,6 milliards de FCFA au terme des trois premiers mois de  l’annĂ©e, soit un taux d’exĂ©cution de 16,7%.

Leur repli (-9,3%) par rapport Ă  2016 rĂ©sulte essentiellement de la diminution du recouvrement aussi bien des droits de douanes (-17,8%) que des impĂŽts directs (-17,0%), malgrĂ© l’amĂ©lioration des taxes sur les biens et services (+8,7%).

La baisse des recettes douaniĂšres et des impĂŽts directs provient du ralentissement de l’activitĂ© Ă©conomique et du maintien des mesures dĂ©rogatoires en faveur de certains contribuables (exonĂ©rations diverses).

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire