RĂ©habilitation des voiries : Rien n’avance !

DIG/ LancĂ©s en octobre 2018 par l’ancien Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, les travaux de rĂ©habilitation des voiries des communes de Libreville, d’Owendo et d’Akanda…piĂ©tinent.

AccompagnĂ© des experts de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI), le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics, Arnaud-Calixte Engandji Alandji et son Ă©quipe ont visitĂ©, tour Ă  tour, le 7 mars 2019, la  »bretelle » Camp de police-Montagne-Sainte, les voiries du Bas-de-GuĂ©-GuĂ©, de IAI, carrefour  »Kanté », MindoubĂ©, Nzeng-Ayong-Dragages et la route menant au cimetière de Messolo, Ă  Alibandeng.

Au camp de police, les travaux, pourtant entamĂ©s y a plusieurs mois, sont restĂ©s quasiment au point mort. Pas de trace du moindre engin. Pis, rien n’indique qu’il s’agit d’un chantier, si ce ne sont quelques rares blocs de pierres Ă©parpillĂ©s çà et lĂ .

L’entreprise adjudicataire, Colas, peine Ă  mener Ă  bien et Ă  terme, un petit chantier de 330 mètres de linĂ©aire pour 12 mètres de largeur. Ce chantier semble-t-il donc vouĂ© Ă  l’Ă©chec ? Par contre, au niveau du Bas-de-GuĂ©-GuĂ©, les travaux avancent bien. Au passage du cortège ministĂ©riel, ouvriers et engins Ă©taient Ă  pied d’œuvre.

Au niveau de Nzeng-Ayong-Dragages, les choses semblent Ă©galement bouger dans le bon sens. A l’opposĂ© de l’Ă©cole de Dragages, les engins de Colas Ă©taient Ă©galement sur le terrain.

(Source : L’Union)

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire