La rĂ©ponse d’Olam au rapport de Mighty Earth et Brainforest

Accusé d’être le principal moteur de la déforestation du pays à travers ses plantations de palmiers à huile, le groupe singapourien a tenu à réagir à travers ce communiqué de presse.

Un rapport a récemment été publié sur nos activités liées au Palmier à huile.

Notre position Ă  propos des opĂ©rations de Palmiers Ă  Huile au Gabon : Ce projet respecte les principes du dĂ©veloppement durable Ă  l’égard de l’environnement et des communautĂ©s locales, et reprĂ©sente un pilier du dĂ©veloppement Ă©conomique du Gabon

Notre position Ă  propos du commerce d’huile de palme produit par des Tierces Parties: Olam est actuellement impliquĂ© dans le commerce de 0,4% des volumes de la production mondiale en 2016. Les achats se font auprès de fournisseurs rigoureusement sĂ©lectionnĂ©s sur des critères de responsabilitĂ© sociale tels que la non utilisation de feu pour l’amĂ©nagement des zones, la non dĂ©forestation et les droits sociaux des travailleurs.

Notre position face Ă  la transparence de la Chaine d’Approvisionnement: Une attention particulière est portĂ©e Ă  la traçabilitĂ©, tout au long de la chaine d’approvisionnement. Olam a publiĂ© la liste intĂ©grale de ses fournisseurs d’huile de palme.

Olam International est une multinationale cotĂ©e en Bourse qui opère dans le secteur agricole. La croissance durable et responsable est au cĹ“ur de la stratĂ©gie du Groupe, qui a ainsi pu gagner la confiance de ses actionnaires, clients, fournisseurs, agriculteurs, crĂ©anciers, employĂ©s et de beaucoup d’autres partenaires.

Nous estimons qu’il est crucial de maintenir cette confiance pour le bon déroulement de nos activités et pour le bien être des millions de personnes pour qui  la sécurité alimentaire est menacée.

Il y a quelques mois, nous avons répondu aux questions de l’Agence de communication et de Lobbiying américaine, Waxman Strategies qui travaille sous le nom de Mighty Earth (Mighty), en collaboration avec une ONG basée au Gabon : Brainforest.

Nous apprécions le rôle important des ONG et de la société civile qui travaillent de pair avec les compagnies industrielles pour insister sur l’application des meilleures pratiques.

Le rapport de Mighty Earth reconnait certaines des rĂ©ponses d’Olam, et souligne qu’il y a eu du progrès. Le rapport a Ă©galement fourni une sĂ©rie de recommandations, parmi lesquelles certaines que nous allons adopter.

Toutefois, force est de constater que des erreurs factuelles importantes et plusieurs mauvaises appréciations des politiques d’Olam et de leur application ont été commises.

Pire encore, la position de Mighty sur le Gabon et son droit souverain de développer de façon durable son secteur agricole en collaboration avec une entreprise responsable, dans le cadre d’un  Partenariat Public Privé (PPP)

Quand elles sont mises en place de façon responsable, les plantations de palmier à huile sont les plus efficaces des cultures de graines oléagineuses et génèrent des rendements par hectare environ 10 fois plus importants que ceux d’autres huiles végétales telles que le soja ou le tournesol.

Quand nous avons dĂ©marrĂ© nos activitĂ©s de palmiers Ă  huile en 2011, nous avons stipulĂ© que nos plantations seraient dĂ©veloppĂ©es de façon durable, suivant une perspective environnementale et sociale. Ce principe s’appliquait aussi Ă  nos opĂ©rations commerciales.

Pour ce qui est de nos achats Ă  des tierces parties, nous jouons toujours un rĂ´le mineur ayant achetĂ© seulement 0,4% des volumes de la production mondiale en 2016. Nous exigeons la conformitĂ© Ă  100% Ă  notre Politique sur la DurabilitĂ© de notre Huile de Palme et notre Code des Fournisseurs, et nous imposons une tolĂ©rance zĂ©ro Ă  l’Ă©gard de l’usage du feu pour le dĂ©forestage.

Tous nos fournisseurs aujourd’hui ont signĂ© ce code ou possèdent leur propre code conforme au nĂ´tre. Nous rendons disponible la liste complète de nos fournisseurs.”

Partenariat*

Nous travaillons dans un PPP (Partenariat Public-Privée) avec le gouvernement sous la  forme d’une Joint-Venture dénommée Olam Palm Gabon (OPG), et nous gérons un projet, appelé GRAINE, établi pour les petits exploitants agricoles de palmiers et de cultures vivrières. Pour chacun, nous garantissons que  les espaces sélectionnés sont des zones éloignées de parcs nationaux et dont l’environnement naturel est déjà dégradé.

Dans chaque site, nous nous assurons d’avoir identifié les zones de HVC (Forêts de Haute Valeur de Conservation) pour préserver la biodiversité et les lieux sacrés pour les communautés locales

Mettre une prioritĂ© pour le dĂ©veloppement sur les terres ayant le moins d’intĂ©rĂŞt, et Ĺ“uvrer significativement pour conserver les zones de qualitĂ©

Discuter et s’engager avec les communautĂ©s locales pour s’assurer qu’ils sont en phase avec notre analyse et avec le dĂ©veloppement de nos projets.

Valider nos Ă©valuations Ă  travers des consultations Ă©largies avec les ONGs et les experts.

CrĂ©er un impact social positif Ă  travers la crĂ©ation d’emplois, le renforcement des capacitĂ©s, les impacts sur l’Ă©conomie des communautĂ©s locales et le dĂ©veloppement des infrastructures rurales.

Nous garantissons la certification RSPO à 100%, et l’absence totale de recours au feu pour le débroussaillage des terres.

Le projet de diversification économique nécessite une surface minimum à développer si l’on veut qu’il soit effectif. Compte-tenu de la surface très importante de forêt au Gabon, il n’est pas envisageable d’atteindre l’objectif sans avoir recours aux parties forestières très dégradées et secondarisées par les nombreuses exploitations passées.

Dans ce contexte, Olam ne peut pas s’engager dans une politique de zero-deforestation qui dépend de l’approche HCSA4 vu les contraintes des terrains disponibles au Gabon. Par contre un effort important, concerté et transparent, a été déployé pour sélectionner les zones les plus dégradées et les moins patrimoniales.

Aussi, nous sommes d’accord avec le gouvernement du Gabon, souverain, qui a dĂ©cidĂ© de convertir un très petit pourcentage de ses terres Ă  moindre valeur forestière pour les convertir en terrains agricoles Ă  forte valeur, dans la mesure ou cette conversion est faite d’une façon responsable et transparente. Nos plans et notre progrès dans le dĂ©veloppement des plantations durables d’huile de palme ont Ă©tĂ© partagĂ©s en toute transparence avec les diffĂ©rentes parties prenantes et communiquĂ©s au public depuis le dĂ©but, nous sommes constamment Ă  l’écoute de toute initiative qui nous permettrait de nous amĂ©liorer.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire