Scandale du ciment importé : Guido Santullo nie toute implication et enfonce Foberd Gabon

DIG/ Il n’aura fallu que trois petits jours Ă  l’homme d’affaires franco-italien Guido Santullo pour sortir de sa rĂ©serve et livrer, Ă  sa maniĂšre, sa part de vĂ©ritĂ© sur l’affaire dite du ciment importĂ©.

AccusĂ© d’intelligence et de complicitĂ© avec le groupe Foberd Gabon dans l’importation frauduleuse sans droit de douanes de prĂšs de 20 000 tonnes de ciment en provenance de Chine, le patron du Groupe Sericom a balayĂ© d’un revers la main, toutes ses pseudos-accusations, dans un entretien tĂ©lĂ©phonique accordĂ© au journal « L’Aube ».

«  Le Gabon est un pays policier oĂč tout se sait. Mes relations sont tendues avec l’Etat depuis plusieurs mois. Dans un tel contexte, voilĂ  que Guido Santullo rĂ©ussit Ă  tromper tout le monde en important 20 000 tonnes de ciment ? Non, soyons sĂ©rieux ! Le penser, le croire
C’est tout simplement pathĂ©tique », a-t-il assĂ©nĂ©. Avant de poursuivre :

«  Il faut quand mĂȘme avouer que je suis fort ou tout au moins,  je dĂ©tiens  le don d’hypnotiser mĂȘme Ă©tant Ă  des milliers de kilomĂštres, des fonctionnaires de l’Etat gabonais. Tous les fonctionnaires de la Douane et des services assimilĂ©s savent que mes chantiers sont Ă  l’arrĂȘt depuis des mois. Par quelle magie ai-je rĂ©ussi Ă  importer autant de ciment ? », a lĂąchĂ© Guido Santullo.

Explications* L’homme d’affaires reconnaĂźt cependant avoir fait le choix, Ă  l’époque, de Foberd Gabon, pour des raisons Ă©conomiques, dans l’achat du ciment nĂ©cessaire Ă  ses chantiers. Mais rejette en bloc l’importation des 20 000 tonnes de ciment en janvier dernier.

« A l’époque, j’ai achetĂ© beaucoup de ciment auprĂšs de Foberd Gabon. Mais c’est moi qui initiait la dĂ©marche auprĂšs des Douanes gabonaises pour permettre Ă  cette sociĂ©tĂ© d’importer le ciment de la Chine. Le ciment importĂ© de Foberd Gabon coutaĂźt 75 000 francs CFA la tonne et celui de Cim-Gabon 115 000 francs CFA.  A partir de ce moment lĂ , notre choix Ă©tait vite fait. Foberd Gabon nous permettait d’optimiser notre production Ă  moindre coĂ»t », s’est-il justifiĂ©.

Pour Guido Santullo, l’importation de 20 000 tonnes de ciment de janvier dernier relĂšve d’un acte perpĂ©trĂ© par un spĂ©cialiste des rĂ©seaux mafieux au Gabon.

« TrĂšs honnĂȘtement, pensez-vous que Foberd Gabon est Ă  son premier coup de ce type ? Mon Ɠil ! Pour votre gouverne, le responsable de Foberd Gabon a comme amis trĂšs intimes Maixent Accrombessi, Martin Boguikouma et les occupants des salons feutrĂ©s de votre pays. Je dĂ©fie les services de renseignements d’aller au bout de leurs investigations  et de les publier. On verra bien qui a fait quoi », a t-il prĂ©venu.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire