La SEEG en guerre contre les branchements pirates

Le ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques Guy Bertrand Mapangou est allĂ© constater de visu, vendredi 23 juillet, l’Ă©tat avancements des travaux d’extension du rĂ©seau Ă©lectrique Ă  Akanda, Cap caravane ainsi que l’amĂ©lioration de la desserte en eau Ă  Melen.

« L’idée avec la SEEG et les partenaires qui participent au développement de tout cela, c’est de réduire tout ce qui est branchement pirate, branchement spaghetti. Que ce soit en l’électricité ou en eau. C’est important de le faire parce que les besoins sont très présents », a indiqué le ministre de l’Energie Guy Bertrand Mapangou.

Ce projet d’amĂ©lioration de la fourniture d’Ă©lectricitĂ© et de la desserte en eau potable est entièrement financĂ© par la SEEG et vise  plusieurs objectifs.

« Ce chantier financé par la SEEG et réalisé par SETEG a pour ambition d’amener de l’eau de Melen en piquant sur la DN, c’est-à-dire la conduite diamètre nominal de 1000 en l’amenant sur la DN600  à Owendo. C’est la première phase qui va jusqu’à Mindoube et la seconde phase va arriver aux confins de derrière le CHU d’Owendo, derrière l’Octra, la gare et derrière le Lycée technique. C’est un chantier important », a ajouté le ministre.

Pour le directeur général de la SEEG Jean-Paul Camus, l’objectif est de desservir la population, de supprimer les installations anarchiques, les câbles qui touchent le sol ou qui sont mal installés et réduire le problème de baisse de tension.

« C’est un besoin également de structurer l’adduction d’eau vers le Sud. Ces travaux visent à amener 10000 m3 d’eau par jour. Il s’agit surtout améliorer la consommation de 80.000 habitants dans la zone sud de Libreville et Owendo », a souligné Jean-Paul Camus.

Il fauter noter que ces travaux d’extension du réseau d’électricité et d’amélioration de la déserte en eau potable vont s’achever en septembre prochain.

B.G.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire