Site de Mboumba : La Goc exige des explications de Total Gabon

DIG/ Total Gabon aurait-il cĂ©dĂ© Ă  l’Etat un site pĂ©trolier en piteux Ă©tat ? En visite d’inspection le vendredi 7 avril 2017, pour la premiĂšre fois, sur le site de « Mboumba »,  l’Administrateur-directeur gĂ©nĂ©ral de la SociĂ©tĂ© nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG), (Gabon Oil Company), Arnauld Engandji, n’a pas cachĂ© sa stupĂ©faction sur la vĂ©tustĂ© des Ă©quipements du site et des conditions de vie et de travail exĂ©crable du personnel.

On se souvient que le 21 octobre 2016, l’Etat Gabonais, par l’entremise du ministĂšre du PĂ©trole et des Hydrocarbures, avait rĂ©trocĂ©dĂ© ce champ de 11 puits (dont 5 sont en production et 6 fermĂ©s) Ă  l’opĂ©rateur national.

Au cours de son pĂ©riple dĂ©butĂ© Ă  la base vie de l’entreprise, l’ADG de la Goc a relevĂ© les conditions, a-t-il qualifiĂ©, d’« inacceptables » d’hĂ©bergement du personnel qui passe la nuit, pour certains, Ă  mĂȘme le sol, sur les matelas dĂ©chiquetĂ©s. La station de traitement d’eau, d’un autre Ăąge, est frappĂ©e par la rouille.

La ronde du site de production et des ateliers a permis, Ă©galement, de constater que les conditions de gestion des risques environnementaux ne remplissaient pas les conditions minimales de l’industrie, surtout pour un site certifiĂ© ISO1400, tant les risques Ă©vidents de pollution sont lĂ©gion.

Mais ce que nombre de visiteurs ont considĂ©rĂ© comme un ‘’scandale’’ a Ă©tĂ© la dĂ©couverte, d’un mini lac artificiel, contenant un liquide noir en contact direct avec le sol, pouvant impacter nĂ©gativement l’environnement.

« Nous avons pris ce site dans les conditions de sĂ©curitĂ© et mĂȘme de confort de vie  qui laissent Ă  dĂ©sirer. Nous tacherons de faire le point avec Total Gabon avec qui nous sommes surs de trouver un terrain d’entente sur les responsabilitĂ©s de chaque partie » a confiĂ© Ă  la presse Arnauld Engandji.

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire