Quelles solutions pour réduire la facture alimentaire ?

DIG/ Le Vice-Premier ministre en charge de l’Habitat, Bruno Ben Moubamba, a procĂ©dĂ©, le 28 juin 2017 au Radisson blu de Libreville, Ă  l’ouverture effective des assises  sur la redynamisation de l’agriculture et l’accĂ©lĂ©ration du programme Graine « pour une souverainetĂ© alimentaire au Gabon », en prĂ©sence du reprĂ©sentant de la FAO, des experts et des partenaires techniques et financiers.

Durant quatre jours, les experts venus d’horizons divers vont partager leurs expĂ©riences avec les participants de l’intĂ©rieur du pays.

« Les prĂ©sentes assises sont donc une opportunitĂ© pour notre pays. Elle permettent d’engager une profonde rĂ©flexion sur la nĂ©cessitĂ© de relever deux dĂ©fis : rĂ©duire de maniĂšre significative notre forte dĂ©pendance alimentaire vis-Ă -vis de l’extĂ©rieur, et augmenter de maniĂšre substantielle la contribution du secteur agricole Ă  notre PIB », a indiquĂ© Bruno Ben Moubamba.

Selon le membre du gouvernement, les importations alimentaires du Gabon dépassent chaque année la bagatelle somme de 300 milliards de francs.

« Nous ne pouvons pas avoir un tel potentiel agricole naturel, et continuer année aprÚs année, a payer une telle facture alimentaire ! ».

« Les rĂ©flexions qui seront menĂ©es doivent ouvrir la voie Ă  une profonde mutation du secteur agricole de notre pays afin qu’il joue pleinement le rĂŽle de moteur de dĂ©veloppement Ă©conomique et social qui lui est assigné », a indiquĂ© Patricia TayĂ©, ministre dĂ©lĂ©guĂ©e de l’Agriculture en charge du programme Graine.

Il s’agira au cours de ses travaux, d’apporter des Ă©clairages pertinents sur les questions qui seront abordĂ©es et de faire des recommandations prĂ©cises, rĂ©alistes et pratiques.

« Elles doivent Ă©galement ouvrir la voie pour l’accroissement des investissements dans le secteur et l’adoption des stratĂ©gies et politiques pour Ă©liminer Ă  terme la dĂ©pendance du pays vis-Ă -vis de l’extĂ©rieur », a prĂ©cisĂ© HĂ©lder Muteia, le reprĂ©sentant de la FAO au Gabon.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire