Le Synaposte supplie l’Etat d’honorer ses engagements

DIG/ L’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale du Syndicat national de la poste (Synaposte) s’est tenue, le 18 aoĂ»t 2017 Ă  son siĂšge aux charbonnages.

Deux mois d’impayĂ©s de salaire pour cette annĂ©e, un treiziĂšme mois d’arriĂ©rĂ©s comptant pour 2015 et l’exigence d’une pĂ©riode formelle de paie Ă©taient les principaux points inscrits Ă  l’ordre du jour de cette rencontre.

« L’objectif de notre rencontre ici est de voir ensemble avec les collĂšgues ce qu’il y a lieu de faire par rapport Ă  notre situation. C’est l’Etat qui paie nos salaires mais nos salaires ne sont plus payĂ©s Ă  date. Aujourd’hui, nous comptabilisons deux mois d’impayĂ©s parce que nous Ă©tions payĂ©s au 20. Si au moins l’Etat pouvait nous dire que nous ne serons plus payĂ©s le 20, le 25 avec les fonctionnaires, qu’on nous donne au moins une date. Nous pourrons revoir nos bailleurs, nos crĂ©anciers pour pouvoir changer. Ce treiziĂšme mois de 2015, nous le revendiquons aussi », a indiquĂ© Audrey Ibinga Bouka, trĂ©soriĂšre gĂ©nĂ©rale de la Synaposte.

Conscient de la situation économique du pays, les agents de la poste ne demandent que satisfaction à leurs doléances connues par la tutelle.

« Nous avons fait beaucoup d’efforts. La poste sort de loin. Tous les jours, nous faisons des efforts. Nous mĂȘme nous sommes des clients. Les cris des Ă©pargnants tous les jours nous sommes impuissants. Chacun Ă  sa part de responsabilitĂ©. Si aujourd’hui nous continuons Ă  travailler, c’est parce que nous espĂ©rons ĂȘtre payĂ©s. Nous faisons notre part, maintenant que l’Etat puisse rĂ©pondre », a-t-elle conclu.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire