Talent / Une start-up gabonaise va lancer un service de transport « Uber » au Gabon

DIG/ AprÚs Oka Services, la start-up qui a développé une application pour appeler des taxis, voici Kevin Services VTC qui a fait son entrée sur le marché du transport urbain de Libreville.

« La pandĂ©mie de Covid-19 a rĂ©vĂ©lĂ© que des familles ont du mal Ă  se dĂ©placer. Surtout la nuit pour des raisons de santĂ©. Alors, en novembre dernier, il nous est venu l’idĂ©e de crĂ©er Kevin services VTC », explique son fondateur qui a requis l’anonymat.

Le concept a convaincu Cofina, Ă©tablissement de crĂ©dits (meso-finance) qui a tout de suite soutenu l’initiative. La jeune start-up s’est Ă©quipĂ©e d’un parc de berlines de grande qualitĂ© auprĂšs d’un concessionnaire local.

« Nous voulons qu’au Gabon, on parle aussi de service de transport de standard international », argumente-t-il.

Pour les services Ă  la clientĂšle, la jeune start-up situĂ©e dans la commune d’Akanda s’est dotĂ©e d’une technologie pour assurer la sĂ©curitĂ© des usagers.

La majoritĂ© de l’activitĂ© (contact clientĂšle, suivi du mouvement du parc automobile dans la ville, liaison avec les agents logistiques de transport – ALT – appelĂ©s ailleurs chauffeurs, voire administration des opĂ©rations quotidiennes de l’entreprise) se fait par tĂ©lĂ©phonie mobile ou ordinateur. Du pure e-Transport.

Si pour l’instant les clients tĂ©lĂ©phonent et le vĂ©hicule arrive les chercher, dans deux semaines, Kevin Service va davantage innover.

En effet, la start-up est en train de finaliser ChantophĂ©, une application qui va faciliter la mobilitĂ© urbaine des citadins et introduire au Gabon un service de mĂȘme type que Uber.

« À l’aide de cette application chantophĂ©, vous cliquez, choisissez le vĂ©hicule que vous voulez, vous passez la commande. Quand le vĂ©hicule est au lieu oĂč il doit vous embarquer, vous recevez une alerte sonore« , a indiquĂ© le promoteur.

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire