Talent / Une start-up gabonaise va lancer un service de transport « Uber » au Gabon

DIG/ Après Oka Services, la start-up qui a développé une application pour appeler des taxis, voici Kevin Services VTC qui a fait son entrée sur le marché du transport urbain de Libreville.

« La pandĂ©mie de Covid-19 a rĂ©vĂ©lĂ© que des familles ont du mal Ă  se dĂ©placer. Surtout la nuit pour des raisons de santĂ©. Alors, en novembre dernier, il nous est venu l’idĂ©e de crĂ©er Kevin services VTC », explique son fondateur qui a requis l’anonymat.

Le concept a convaincu Cofina, Ă©tablissement de crĂ©dits (meso-finance) qui a tout de suite soutenu l’initiative. La jeune start-up s’est Ă©quipĂ©e d’un parc de berlines de grande qualitĂ© auprès d’un concessionnaire local.

« Nous voulons qu’au Gabon, on parle aussi de service de transport de standard international », argumente-t-il.

Pour les services Ă  la clientèle, la jeune start-up situĂ©e dans la commune d’Akanda s’est dotĂ©e d’une technologie pour assurer la sĂ©curitĂ© des usagers.

La majoritĂ© de l’activitĂ© (contact clientèle, suivi du mouvement du parc automobile dans la ville, liaison avec les agents logistiques de transport – ALT – appelĂ©s ailleurs chauffeurs, voire administration des opĂ©rations quotidiennes de l’entreprise) se fait par tĂ©lĂ©phonie mobile ou ordinateur. Du pure e-Transport.

Si pour l’instant les clients tĂ©lĂ©phonent et le vĂ©hicule arrive les chercher, dans deux semaines, Kevin Service va davantage innover.

En effet, la start-up est en train de finaliser Chantophé, une application qui va faciliter la mobilité urbaine des citadins et introduire au Gabon un service de même type que Uber.

« À l’aide de cette application chantophé, vous cliquez, choisissez le véhicule que vous voulez, vous passez la commande. Quand le véhicule est au lieu où il doit vous embarquer, vous recevez une alerte sonore« , a indiqué le promoteur.

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire