Yves Mamfoumbi veut mettre en place un Smig agricole

DIG/ Dans l’optique d’intĂ©resser massivement les populations Ă  se lancer dans les activitĂ©s agricoles, le ministre en charge de l’Agriculture, Yves Fernand Mafoumbi, envisage d’appliquer le Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) dans le secteur agricole, a-t-il annoncĂ© le 9 octobre 2017.

Selon le ministre, la mise en place du Smig dans ce secteur peu convoitĂ© par les populations gabonaises permettra de susciter de nouvelles vocations. Surtout en cette pĂ©riode de baisse drastique des ressources de l’Etat.

«MĂȘme si le projet Graine est encore loin de tenir ses promesses, en procĂ©dant Ă  la mise en place de ce Smig, l’on espĂšre motiver de nouvelles volontĂ©s», a indiquĂ© Yves Fernand Manfoumbi.

Cette initiative du membre du gouvernement s’appuie sur le dĂ©cret n° 855/PR/MTE du 9 novembre 2006 fixant le salaire minimum en RĂ©publique gabonaise.

En fait ce texte prĂ©voit deux Smig distincts, celui relevant des salariĂ©s issus du rĂ©gime gĂ©nĂ©ral et ceux du rĂ©gime agricole. En son article  2, ce dĂ©cret stipule que « sur l’ensemble du territoire national, le salaire minimum interprofessionnel garanti est fixĂ© Ă  quatre-vingt mille francs (80 000 francs CFA) par mois pour le rĂ©gime gĂ©nĂ©ral et pour le rĂ©gime agricole».

D.B.M

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire