L’Economie Gabonaise en chiffres

SITUATION GÉNÉRALE

 

D’après les donnĂ©es officielles de la Banque mondiale, le Gabon fait partie des pays Ă  revenu intermĂ©diaire de la tranche supĂ©rieure.

Cinquième producteur de pétrole d’Afrique, il a enregistré au cours de la décennie passée une forte croissance économique portée notamment par la production de pétrole et de manganèse.

En moyenne, au cours des cinq dernières années, le secteur pétrolier a représenté 80 % des exportations, 45 % du PIB et 60 % des recettes budgétaires. Mais comme le pays est confronté au déclin de ses réserves pétrolières, les autorités ont axé leur nouvelle stratégie sur la diversification économique.

La situation budgétaire du Gabon s’est détériorée en 2015 : le pays a dû faire face à son premier déficit public depuis 1998.

En dépit des efforts des autorités pour maîtriser les dépenses et pour contrebalancer le déclin des recettes pétrolières, l’économie gabonaise a marqué le pas en 2017 avec une croissance qui devrait atteindre 0,6 % contre 2,1 % en 2016.

Cette tendance s’explique par la faible expansion des secteurs secondaire et tertiaire qui ont souffert de la baisse des dépenses publiques.

En revanche, la croissance du secteur primaire a bénéficié de la remontée des cours de pétrole brut, de manganèse et de caoutchouc, trois produits exportés par le pays.

La croissance pourrait rebondir à 2,6 % en 2018, portée par les secteurs non-extractifs, en particulier l’agribusiness et aux réseaux de transports et de communication qui ont été modernisés.

La balance des paiements continue de s’améliorer grâce au meilleur solde de la balance commerciale.

La dette devrait rester stable et soutenable en 2018 pour s’établir à 59,1 % du PIB (hors arriérés de paiement) et diminuer à partir de 2019.

Enjeux du développement

La piètre qualité du climat des affaires du Gabon — le pays se classe à la 169e place sur 190 pays dans l’édition 2019 du rapport Doing Business — entrave sérieusement la diversification de son économie.

La stratégie du gouvernement pour promouvoir les filières non pétrolières s’est jusqu’ici résumée à accorder des incitations spécifiques aux investisseurs étrangers.

Dans une récente note de politique, la Banque mondiale encourage le renforcement du capital humain, la mise en place d’un environnement des affaires équitable et transparent et l’amélioration de la qualité et du prix des infrastructures clés – trois conditions vitales pour assurer la diversification de l’économie et des exportations.

Les autorités ont récemment adopté une série de mesures pour améliorer le climat des affaires, avec la création d’un guichet unique pour les investisseurs, l’introduction d’un cadre pour les partenariats public-privé, l’instauration d’un tribunal arbitral national et l’adoption de codes pour les hydrocarbures et les mines.

Par ailleurs le Gabon doit augmenter ses dépenses sociales. En effet, une étude de McKinsey réalisée en 2013 a révélé qu’environ 30 % des habitants du pays étaient vulnérables, avec un revenu mensuel inférieur au salaire minimum garanti de 80 000 francs CFA (environ 150 dollars). Elle a aussi montré que la situation sociale s’était dégradée en matière d’accès aux services de base (santé, eau potable et électricité) dans 60 % des régions.

En 2016, le Gabon se trouvait à la 109e place (sur 188) du classement des pays en fonction de leur indice de développement humain réalisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). À la suite de la parution de ce rapport, le Gabon s’est engagé à améliorer sa politique sociale en ciblant trois objectifs :

  • Aider les populations les plus vulnĂ©rables (personnes âgĂ©es, orphelins, handicapĂ©s) grâce Ă  des programmes sociaux intĂ©grĂ©s ;
  • Aider les habitants Ă  faible revenus Ă  dĂ©velopper des activitĂ©s rĂ©munĂ©ratrices et ;
  • RĂ©duire les inĂ©galitĂ©s d’accès aux services publics essentiels. Bien que le taux de scolarisation de 96,4 % soit l’un des plus Ă©levĂ©s d’Afrique, le système Ă©ducatif gabonais reste marquĂ© par un taux de redoublement Ă©levĂ© et par un faible taux d’achèvement du cycle primaire (37,2 %).

Le Gabon doit aussi faire face à la faiblesse du système de statistique national, en particulier dans le contexte actuel de baisse des prix du pétrole. Il est en effet essentiel de connaître les conséquences sociales des ajustements en cours dans le secteur public. Il n’existe pas de données fiables sur la pauvreté et la répartition des richesses, et les derniers comptes nationaux datent de 2010. Par ailleurs, l’indice des prix à la consommation a toujours pour base la consommation des ménages mesurée par une enquête de 2003.

 

—————————————————————————————————————————————–

 Données économiques

 

PIB en 2017 : 74,8 milliards de dollars US (FMI/PNUD)

PIB par habitant en 2017 : 7584 dollars US (FMI/PNUD)

Taux de croissance du PIB en 2017 : 0,8 % (FMI)

Taux d’inflation en 2017 : 2,8 % ( FMI/ DGE)

Investissements directs étrangers en 2017 : 703 millions de dollars US (CNUCED)

Exportations totales en 2017 : 2547,6 milliards de francs (DGEPF)*

Importations totales en 2017 : 1343,5 milliards de francs (DGEPF)

Balance courante en 2017 : -9,3 % (FMI)

Principaux clients en 2017 :  1er/Chine (35 %) ; 2e/Trinidad et Tobago (8,2%) ; 3e/Australie (7,5%) / DGEPF

Principaux fournisseurs en 2017 : 1er/France (28,8 %) ; 2e/Belgique (10,%) ; 3e/Chine (9,8%)/ DGEPF

Production pétrolière en 2017: 10,5 Millions de tonnes (DGEPF)

Classement 2019 « Doing Business » de la Banque mondiale : 144e (sur 189)

*   Direction gĂ©nĂ©rale de l’Economie et de la Politique fiscale  du Gabon (DGEPF)

—————————————————————————————————————————————–

Données socio-géographiques

 

Superficie : 267 667 km²

Population : 1,8 M hab. (Recensement de la population, février 2015)

Croissance démographique : 2,2 %

Densité : 5,7 hab. /km2

Espérance de vie : 65 ans (PNUD)

Taux d’alphabĂ©tisation : 83,2 % ( PNUD)

Indice de développement humain 2018 : 110 e rang mondial (PNUD)

Indice Mo Ibrahim 2018 : 41e sur 54 pays africains

Composition ethnique : Fang, Myéné, Punu, Téké, Kota, etc.

Religion(s) : Christianisme (85%), islam, animisme

—————————————————————————————————————————————–

Rapports sur l’Economie gabonaise  

 

L’Economie gabonaise en 2017 : Secteur par secteur : TĂ©lĂ©chargez le rapport officiel : TBE 2017

Tableau de Bord Social du Gabon : Téléchargez le rapport officiel : TBS 2006-2012

Document de Stratégie-Pays de la BAD : Téléchargez le rapport officiel : DSP 2016-2020

Economie du Gabon : Etat des lieux et Impacts de la crise post-électorale (Mays Mouissi) : Economie-du-Gabon-Etat-des-lieux-et-impacts-de-la-crise-post-electorale-Vdef

Doing Business 2019 : Téléchargez le rapport complet sur le Gabon : Doing Business 2019-Gabon

Enquête démographique et de Santé  sur le Gabon : Téléchargez le rapport officiel : RAPPORT DE SYNTHESE

Téléchargez le Plan de relance Economique du Gabon ( 2017-2019) : PRE-2017-2019

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire