Affaire Santullo: En disgrâce avec le pouvoir, Christian Bongo paye le prix fort

DIG/ Après avoir terni l’image de plusieurs personnalités gabonaises, des administrations publiques, et des entreprises à l’instar de Fobert Gabon, l’implication du groupement Sericom-Santullo dans l’achat d’un aéronef par le patron de la société Nessika Private Jet,  Christian Bongo Ondimba, sonne comme un nouveau coup de tonnerre.

Selon des informations relayées par le quotidien L’Union, la société Nessika Private Jet de Christian Bongo Ondimba aurait effectué, le 24 novembre 2014, un virement à hauteur de 330 millions de francs pour l’achat d’un aéronef Falcon 50 auprès d’une société Suisse, Gaëtair, en collaboration implicite avec le groupement Santullo Séricom, grâce à des transactions bancaires douteuses et frôlant « le blanchiment des fonds ».

Selon les sources fiables de BGFIbank et d’Orabank, le groupement Santullo aurait transfĂ©rĂ© de son compte BGFI vers son compte bancaire Orabank n°00167400159-54 une somme de 1 milliard de FCFA le 11 novembre 2014. Ensuite, Ă  partir Orabank, Guido Santullo va faire un autre virement dans le compte Orabank de la sociĂ©tĂ© HTPP dont il est le propriĂ©taire. Et Ă  son tour, la sociĂ©tĂ© HTPP va  injecter un montant de 100 millions de francs dans le compte Orabank n°00282800159-38 de la sociĂ©tĂ© Nessika Private Jet de Christian Bongo Ondimba.

A la fin, cette compagnie aérienne aurait perçu en totalité du groupement Santullo, la bagatelle somme de 330 millions de francs pour l’achat final en suisse du fameux aéronef Falcon 50 en Suisse. Affaire à suivre…..

D.B.M

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire