ANINF : Alex Bongo Ondimba regrette les nombreuses coupes budgétaires

DIG/ AprĂšs 9 ans passĂ©s Ă  la tĂȘte de la direction gĂ©nĂ©rale de l’Agence nationale des infrastructures numĂ©riques et des frĂ©quences (Aninf) depuis sa crĂ©ation en 2011, Alex Bernard Bongo Ondimba a officiellement cĂ©dĂ© son fauteuil, le mardi 24 novembre 2020, Ă  Daniel Christian RogombĂ©.

Au cours d’une cĂ©rĂ©monie sobre prĂ©sidĂ©e par le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de la PrĂ©sidence de la RĂ©publique, Serge Ename Nsolet, le frĂšre cadet du chef de l’Etat n’a pas moins exprimĂ© des regrets profonds quant au non aboutissement de certains projets. Notamment en raison des nombreuses coupes budgĂ©taires subies par l’agence pendant prĂšs de 4 ans.

Cette rĂ©duction drastique des subventions allouĂ©es Ă  son administration n’ont pas permis d’achever le projet du « RĂ©seau de l’administration gabonaise » (RAG), qui devait permettre aux agents de l’État d’échanger des informations administratives fiables et sĂ©curisĂ©es grĂące Ă  l’installation de la fibre optique et de faisceaux hertziens.

« Depuis la crĂ©ation de l’agence en 2011, j’ai menĂ©Ì avec des fortunes diverses, le dĂ©veloppement de plusieurs projets pour lesquels, je n’ai aucun doute, vous apporterez un intĂ©rĂȘt certain.

Parmi ces projets et sans ĂȘtre exhaustif, on peut citer : la construction du Backbone National en fibre optique, le RĂ©seau de l’Administration Gabonaise, la mise en place d’une AutoritĂ© de Certification Nationale, la rĂ©alisation des projets du SchĂ©ma Directeur National des SystĂšmes d’Information et la sĂ©curisation du systĂšme d’information de l’administration.

Je souhaite tout modestement qu’une attention particuliĂšre soit portĂ©e sur le RAG qui constitue notre ancrage dans l’administration gabonaise par rapport Ă Ì€ nos cƓurs de mĂ©tiers.

Concernant les ressources budgĂ©taires, dans les Ă©lĂ©ments de passation de charge que je vous transmettrais, vous constaterez de vous-mĂȘme la rĂ©duction drastique des subventions de l’état depuis environ quatre ans, ne m’ayant pas permis d’avoir des marges de manƓuvre, toute chose ayant freiné l’avancĂ©e de certains projets de l’agence.

J’ai bien conscience que vous aurez à cƓur d’appeler l’attention des autoritĂ©s sur cette question prĂ©cise », a indiquĂ© l’ex-patron de l’Aninf.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire