La BEAC revoit Ă  la baisse le taux de croissance du Gabon en 2016

Le Comité monétaire et financier (CMF) du Gabon qui s’est tenu le 2 novembre à Libreville vient de revoir à la baisse les prévisions de croissance du pays pour l’année 2016, en raison des contreperformances observées dans le secteur primaire, notamment au niveau de la production minière et pétrolière.

Dans ce contexte, la croissance économique serait projetée à 2,9% en 2016, contre une prévision révisée de 3,2%.

Le Comité a observé par ailleurs que sur la base du cadre macroéconomique de la BEAC mis à jour en septembre 2016, le Gabon respecterait les quatre critères de convergence fixés par la CEMAC dans le cadre de la surveillance multilatérale des économies de la zone.

« Au niveau des marchés de matières premières, la baisse des prix du pétrole observée devrait s’installer dans la durée, mais se stabiliserait en 2016. A contrario, les industries extractives minières devraient évoluer plus favorablement que l’année écoulée », souligne le CMF.

Au niveau de la CEMAC, le Comité a noté une décélération plus prononcée de la croissance, en relation avec les performances défavorable du secteur pétrolier, combinées avec le repli significatif des activités dans les bâtiments et travaux publics.

L’année 2016 serait caractérisée par un repli de la croissance ; une relative maîtrise de l’inflation autour de la norme communautaire ; une persistance des déficits budgétaires ; une légère résorption du compte courant extérieur courant ; et un taux de couverture extérieur de la monnaie confortable.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire